ID Passe
Moi aussi, je veux un Blog : je m'inscris ICI
Menu Principal
Moteur weBlogs
Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Conserver

Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Stats inscriptions
 Inscrits:
  aujourd'hui: 0
  hier: 0
  Auteurs: 226
Dernier: medlipo

 En ligne:
  Invités : 0
  Auteurs : 8
  Total: 8
[Détail]
 Infos site

Historique
«  «  2018 Juillet  »  »
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31 1 2 3 4
Promo


Top-Five !
1 Keltouma 712
2 motpassant 614
3 vilistia 433
4 atanetbout 343
5 lydwine 238
.../...

Telecharger Skype - France , le portail du téléphone gratuit

Noogle, fournisseur de sites web

BLOGs - Articles de BOUHOUCH
 Publier les articles de BOUHOUCH

Catégories


Articles les plus récents
22/06/2017
Catégorie: Politique

Auteur: BOUHOUCH (6:03 pm)

Quels que soient le président et les députés élus, L'Etat n'aura jamais les moyens de satisfaire tous les désirs des les Français, de faire vivre chacun comme il l'entend. Malheureusement, en déposant son bulletin de vote dans l'urne, chaque électeur pense avoir investi son" candidat espoir" et s'en va avec le sentiment d'avoir planté un arbre qui va lui donner des fruits. Hélas, il ne se passe pas un an sans que cet électeur découvre qu'il n'a rien vu se réaliser des promesses de ce candidat qui lui promettait ponts et merveilles. D'où, à chaque fois, la désolation et la haine contre ces élus, traités de " menteurs" et de profiteurs.

Les quinquennats se suivent et se ressemblent. On se souvient de l'euphorie qui a suivi l'élection de Nicolas Sarkozy. Le tout Paris était en fête et tout le monde pensait que c'était l'homme providentiel qui allait enfin réaliser les rêves de tous ces électeurs enthousiastes qui avaient voté pour lui. Sa cote de popularité avait atteint 65% en juillet 2007 pour chuter à 22% en mars 2011.

Et vint ensuite François Hollande, espoir des Socialités, dont l'élection a été célébrée dans un PARIS tout en lumière et par des partisans ivres de bonheur, voyant en leur idole l'homme qui allait concrétiser leurs espoirs, promouvoir l'économie française et mettre fin à la hausse du chômage. Quelle fut leur déception quelques mois après !

Au fur et mesure que les mois et les années passent, la côte de François hollande baisse de plus en plus et son autorité déchoit aux yeux même de son entourage. Estimée à 55% en juillet 2012, sa côte de popularité a chuté à 21% en janvier 2014, à 19% le mois suivant, à 13% en septembre 2014 pour ne plus être qu' à 11 % en novembre 2016.

Emmanuel Macron qui accède à la magistrature suprême après une alternance jugée stérile par une majorité des Français, est arrivé dans une atmosphère exceptionnelle. Jeune, bel homme, diplômé de l'ENA, super intelligent d'après sa propre épouse et ancienne professeur, ce nouveau président qui vient donc avec une aura remarquable, semble disposer aujourd'hui de tous les atouts pour faire mieux que ses prédécesseurs : la confiance du peuple français et une majorité absolue à l'assemblée nationale . En sera-t-il ainsi ? On le saura dans les prochains mois...

Rappelons que d'une présidentielle à une autre, d' élections en élections, l'espoir et les attentes des électeurs naissent, grandissent, puis s'amenuisent peu à peu avec le temps et finissent par s'estomper. Le président" idole" devient ainsi l'homme à abattre.

Espérons qu'Emmanuel Macron échappe à la règle. Souhaitons que ses promesses soient tenues et qu'elles ne soient pas que des " parolé, parolé" comme dit la chanson de Dalida et Alain Delon. Les électeurs français font de moins en moins confiance aux politiciens. La preuve en est la forte abstention qui a atteint un taux record cette année ( plus de 50%), ce qui risque, à l'avenir, de constituer un véritable problème démocratique...

05/06/2017
Catégorie: Politique

Auteur: BOUHOUCH (5:42 pm)
MOUVEMENT REVENDICATIF OU...SUBVERSIF

Les derniers événements qu'a connu la ville marocaine d' Al Hoceima ces derniers temps, continuent d'occuper l'opinion publique et de susciter diverses réactions et de nombreux commentaires dans les milieux politiques comme au sein des couches populaires.

Pour les uns il s'agit tout simplement d'une action de revendications légitimes des habitants d'une région économiquement sous développée et dont une grande partie des habitants vivent sous le seuil de la pauvreté. Pour d'autres, au contraire, le" HARAK" est un mouvement séparatiste d' une certaine jeunesse rifaine qui a toujours rêvé d'une république dans la zone nord du Maroc. Il s'agit là d'une réalité que personne ne peut plus nier aujourd'hui. Il ne faut pas craindre ni hésiter un seul instant à l'admettre.

Quand les leaders de ce mouvement s'affichent dans des vidéos avec la photo de Abdelkrim Khatabi au lieu du portait de Sa Majesté Mohamed VI, le chef légitime de l'Etat marocain, quand on exhibe l'emblème d'une certaine république du Rif à la place du drapeau national, il ne s'agit plus là d' un simple mouvement de revendications mais bel et bien d'une action de séparatistes et par conséquent d'une atteinte à l'intégrité nationale, un crime d'une haute gravité.

Quelques journalistes et hommes politiques marocains essaient, peut être de bonne foi, de nous convaincre que les derniers événements d'Al Hoceima ont pour seule cause des revendications sociales légitimes, telles que la création d'un pital ou d'une faculté. Mais pourquoi, dans ces conditions mettre dans le panier tous les membres du gouvernement marocain, tous les conseillers de Sa Majesté, et tous les dirigeants des partis politiques , traitant tout le monde de voleurs, de tricheurs et d'ennemis du peuple.

Qui Est-ce Nasser Zefzafi qui se permet de tenir de tels propos outrageants et subversifs ? Par qui est-il manipulé? Quel est son but exact puisqu'il a refusé de dialoguer avec des responsables gouvernementaux et appelé les habitants à la révolte et à la sédition, allant jusqu'à troubler la prière sacrée du vendredi à la mosquée.

Et venir aujourd'hui nous parler de revendications sociales...Non messieurs, il s'agit là d'un crime impardonnable. Continuer à dialoguer avec de tels fauteurs de trouble ne fera qu'à les inciter ainsi que d'autres, à Al Hoceima et ailleurs, à agir de même.

Plusieurs régions au Maroc connaissent la même situation économique, sinon pire encore. Personne ne peut nier la misère dans laquelle végètent les citoyens dans les bidonvilles et dans le monde rural. Nul n'ignore la généralisation de la corruption dans l'administration marocaine, à tous les niveaux. Nous savons tous qu'il y a aujourd'hui au Maroc deux classes sociales : une qui vit dans l'opulence, qui permet à ses enfants de faire des études supérieures pour être plus tard des médecins, ingénieurs, avocats et hauts cadres de l'Etat ou de sociétés et une autre classe, la plus grande, condamnée à vivre dans la misère et enfanter une progéniture de futurs ouvriers agricoles et manœuvres dans le bâtiment, des marchants ambulants, des mendiants ou tout simplement des malfaiteurs.

Soyons sincères et courageux et avouons que c'est là la triste réalité de notre pays...Mais personnellement je trouve que ce n'est pas la faute d'un gouvernement quelconque ou des partis politiques. C'est le peuple lui-même qui est responsable de sa situation

17/04/2017
Catégorie: Politique

Auteur: BOUHOUCH (11:51 am)
Macron ou Mélenchon à l'Elisée, mais avec quelle majorité au parlement ?

A un moment où la bataille électorale bat son plein en France, où onze candidats parcourent le territoire français de bout en en bout, tirant leurs dernières cartouches, les électeurs, quant à eux, semblent de plus en plus indécis, ne sachant pas encore pour quel candidat voter.

Comme les électeurs, les sondages publiés ces derniers jours n'ont jamais été aussi hésitants et incertains. A l 'exception des clients du Front National qui semblent jusqu'à présent rester fidèles à leur grande dame, leader et idole, les autres formations classiques du paysage politique français, à savoir la Droite, la Gauche et le Centre connaissent aujourd'hui un éclatement et une discordance sans précédent dans les discours et les prises de position.

Certes, me dira-t-on, la démocratie c'est la liberté, le respect de la diversité des opinions. Mais n'empêche, en politique il faut toujours un leader, un rassembleur et un coordinateur des divergences. Ce n'est pas le cas actuellement à Droite comme à Gauche où les ambitions personnelles semblent l'emporter sur l'avenir d'un parti , voire sur l'intérêt national.

Il y a lieu de noter à ce sujet une véritable première en France où l'on voit les représentants de le Droite et de la Gauche se placer derrière le FN et un candidat qui se déclare plutôt libre. S'il y a une explication à donner à cette situation ,c'est que les Français ont été déçus aussi bien par Nicolas Sarkozy que par François Hollande. Autrement dit, i les électeurs cherchent aujourd'hui à opter pour une personnalité en dehors de cette alternance PS et UMP (LR) qui n'a pas satisfait les attentes et n'a rien donné jusqu'à présent, à l'exception des avantages acquis par les personnes qui accèdent aux hautes fonctions de l'Etat.

Mais ces deux grandes formations de l'alternance classique restent toutefois, à notre avis, un mal nécessaire pour le gouvernement et la stabilité du pays ? En effet on voit mal Emmanuel Macron ou Jean-Luc Mélenchon gouverner, en cas d'élection ,sans une assise parlementaire stable et acquise, ce qui est difficile à concevoir pour eux, dans les circonstances actuelles, à moins d'un revirement extraordinaire d'un grand nombre de cadres politiques à Gauche et au Centre, ce qui n'est pas à exclure. L'intérêt personnel passe souvent avent les convictions doctrinales...

21/07/2014
Catégorie: Politique

Auteur: BOUHOUCH (11:32 pm)
     PALESTINE: les raisons profondes de l'escalade

                              

    En évoquant le conflit israélo palestinien tout le monde parle aujourd’hui de ce qui se passe à GAZA, laquelle n’est qu’une partie de la Palestine. Certains commentateurs s’entêtent, soit par fanatisme soit par ignorance, à ne voir dans la situation présente qu’un incident passager entre Israël et le Hamas. Les USA comme la France invitent les belligérants à la retenue, à un cessez le feu et à des pourparlers.

    Tout d’abord il ne s’agit pas d’un différent conjoncturel mais d’une question beaucoup plus importante, à savoir la colonisation de la Palestine par Israël. Ni les USA ni la France n’abordent ouvertement les raisons véritables du conflit. Le ministre français des Affaires Etrangères, Laurent Fabius, plaide pour un cessez le feu qui selon lui doit prendre en considération LA SECURITE d’Israël et les conditions de vie des Palestiniens. Non Monsieur Fabius ! Il s’agit avant tout de la fin d’une tutelle d’une colonisation humiliante d’un peuple qui compte parmi les plus évolués du Proche et Moyen Orient. Personne N’OSE  parler franchement de cette colonisation. Et quand on l’évoque on le fait timidement, à demi mots, avec beaucoup de précaution. On reste très superficiel, évasif, parlant toujours et en premier lieu de la SECURITE d’Israël. Dans le cas présent il n’est question partout que d’un cessez le feu. Un cessez  le feu....et après ? Rester dans le statu quo ? Cela fait plus de 47 ans que l’on parle de paix sans jamais parvenir à un accord. Un grand nombre d’observateurs qui suivent de près la situation dans cette région, se demandent si réellement Américains et Israéliens désirent vraiment un règlement définitif du problème israélo-palestinien.

     Disons le franchement, les USA et l’Europe ont de grands intérêts économiques et stratégiques  dans cette région. On peut en juger par le nombre de bases militaires américaines en Arabie Saoudite et dans la plupart des pays de Golf. Washington a de tout temps combattu les régimes arabes hostiles à son hégémonie, soit directement soit par l’intermédiaire d’opposants à son solde.  Sadame Housein, Kadhafi et tout dernièrement encore le président Morsi élu démocratiquement par une majorité d’Egyptiens, ont été tous balayés. Assad est dans le collimateur.

      Comment se présente la situation actuelle  dans tous ces pays moyen-orientaux ? Une situation explosive, chaotique. Un Irak et une Libye, déchirés et dévastés par des guerres tribales et  de religion, une Syrie au bord de la ruine et une Egypte avec une dictature militaire et exposée à tous les risques d’une guerre civile impitoyable. Le reste des pays arabes est un domaine pacifié, où les intérêts occidentaux sont sécurisés. 

      La Palestine avec le HAMAS, son aile  à la fois islamique et de gauche constitue aujourd’hui une gêne pour les USA et leur allié stratégique israël. La survie de l’Etat hébreux est un élément stratégique, absolument vital pour les intérêts occidentaux au proche et moyen Orient. Or il se trouve que ce pays est pris en tenaille entre deux Etats hostiles : la Syrie et la Palestine L’Egypte, la Jordanie et le Liban,autres voisins sont, quant à eux, des vassaux de l’Occident, acquis donc à la cause et aux intérêts américains, à l’instar des Etats du Golf. C’est là une réalité que personne ne peut contester. La sécurité d’Israël n’est donc pas le vrai problème ! Ce qui préoccupe les USA c’est la naissance d’une Palestine indépendante, pays arabe révolutionnaire et islamique qui risque de s’opposer à ses intérêts dans la région.

      Plus aucun régime arabe ne remet plus en cause l’existence de l’Etat hébreux. Tout ce qu’ils exigent c’est le retour aux frontières de 1967. Mais ni les Etats-Unis ni Israël ne désirent une paix tant que le Hamas n’est pas complètement anéanti et toutes les conditions juives acceptées, à savoir l’annexion des terres grignotées sur le territoire palestinien et l’abandon de l’idée d’un Jérusalem Est où se trouve la mosquée d’ Al Qods, un lieu sacré pour l’ensemble de la communauté islamique. C’EST TOUT SIMPLEMENT LA PORTE FERMEE À TOUTE POSSIBILITE DE REGLEMENT DE CE CONFLIT.  Nous pouvons affirmer ici que la dernière escalade israélienne qui a fait jusqu’à ce jour plus de 500 morts, ne s’explique que par le dernier rapprochement des deux fractions palestiniennes et la formation d’un gouvernement national, ce qui n’a pas été du tout, du goût d’Israël. Il faut noter également qu’en plus de leurs intérêts économiques au Moyen Orient, les USA et les gouvernements européens sont soumis à la pression du lobby juif présent et influent dans leurs instances élues, leurs gouvernements, leurs représentations diplomatiques et dans tous les secteurs vitaux de la vie économiques de ces pays. Les chefs de gouvernement de tel Aviv eux même ne sont pas maîtres de leurs décisions. Ils sont tenus de respecter les directives du  lobby et de ne pas mécontenter les Orthodoxes présents dans toutes les coalitions gouvernementales israéliennes toujours très fragiles. Rappelons tout simplement que Yitzhak Rabin, le seul chef de l’exécutif de ce pays qui a osé aborder sérieusement la question de paix avec les Palestiniens a été assassiné.   

      En guise de conclusion disons que l’entêtement israélien et l’attitude équivoque voire complice des pays de l’Occident n’est pas malheureusement de nature à favoriser, à moyen comme à long terme, un règlement définitif de ce conflit qui ne fait, avec le temps, qu’attiser la haine entre les religions et à retarder l’établissement de rapports de bon voisinage entre des habitants d’une même région.  

19/07/2014
Catégorie: Politique

Auteur: BOUHOUCH (12:14 pm)

.          LE CONFLIT ISRAELO-PALESTINIEN

            et son impact dans le monde musulman

     Cela fait plus de dix  jours que le Proche Orient connaît un embrasement, chaque jour plus meurtrier. Ce conflit israélo-palestinien perdure et s’éternise depuis plusieurs décennies, devant une communauté internationale qui reste impassible et les yeux fermés sur les massacres abominables et criminels dont sont victimes quotidiennement les populations palestiniennes.

      Mieux que cela les grandes puissances quand elles interviennent, elles s’adressent à Israël  et aux palestiniens comme s’il était question de deux belligérants ordinaires. On appelle l’un et l’autre à la retenue. Or, dans ce conflit, il ne s’agit pas de deux pays en guerre, mais d’un peuple colonisé qui se bat pour son indépendance et d’un pays colonisateur qui continue d’édifier des colonies sur le territoire de l’autre On ne peut pas voir le problème autrement.

    La création de l’Etat d’Israël a été faite dans un cadre international, un événement décidé et homologué par l’Organisation des Nations Unies.  Certes les Arabes de la région n’avaient pas bien accueilli à l’époque la naissance de ce nouvel Etat, mais la réalité était bien là. Israël est né et reconnu aujourd’hui comme Etat  souverain.  Il faut préciser cependant que le texte onusien relatif à cet événement a  mentionne également l’existence d’un Etat palestinien. Cet écrit fixe avec précision les frontières de chacun de deux Etats.

     Il y a eu la guerre des six jours de 1967 que les Arabes (Egypte, Jordanie, Syrie) ont perdu contre Israël, équipé et orienté par des stratèges militaires occidentaux. .

    Rappelons à ce propos les paroles du président Sadate qui a dit « L’Egypte, à elle seule, peut faire la guerre à Israël  à tout moment et le vaincre, mais j’avoue que je suis incapable de combattre les USA ». La plupart des pays arabes ont compris  et admis cette réalité. Israël est bien là et le restera jusqu’à la fin des temps. Les juifs ont le droit à une patrie ; nul ne le conteste maintenant. Et cette patrie ne pouvait être que là où elle est aujourd’hui, dans cette région précisément où le peuple juif a connu une histoire séculaire. Ceci étant, peut-on, par ailleurs, nier ou ignorer l’existence d’un peuple palestinien où vécurent dans ces lieux ses aïeux de génération en génération ? Dans un article publié dans Agora Vox le 12/3/2008 nous avions clairement et nettement fait part de cette évidence. Voir cet article.

http://www.agoravox.fr/actualites/int ... aelo-palestinien-ou-37151

       Seuls les dirigeants de tel Aviv s’entêtent et continuent, sous la pression des orthodoxes, de fermer les yeux sur cette évidence. Les réactions des palestiniens sont considérées par Israël comme des actes terroristes, comme autrefois en Algérie quand les Français abattaient tous les combattants algériens qui luttaient pour leur indépendance. Les présidents Obama et hollande appellent Israéliens et Palestiniens à la RETENUE, chose que la plupart des observateurs rejettent et n’admettent pas que les palestiniens doivent rester les bras croisés et attendre que Tel Aviv accepte bien un jour d’évacuer les territoires occupés et de reconnaître que Jérusalem Est fait partie intégrante de la Palestine ?  La plupart des journaux arabes regrettent la position américaine qui estime que l’Etat hébreux a le droit de se défendre et s’accordent à dire que ce sont plutôt les palestiniens qui se défendent contre un occupant qui continue de grignoter sur leurs terres et veut les réduire au silence par la force.  Les pays occidentaux avec à leur tête les USA, dit-on dans  les milieux arabes, savent pourtant ce qui se passe réellement à gaza et voient quotidiennement des enfants et des femmes tomber sous les balles de l’armée israélienne, une armée sur équipée qui utilise l’aviation et les chars contre des roquettes de fabrication artisanale. Le résultat de cette disproportion des moyens employés est là. Plus de 300 morts à gaza en dix jours, en face d’un seul israélien qui a succombé à ses blessures.

 Disons enfin que nombreux sont aujourd’hui les observateurs arabes qui pensent que l’avidité et l’entêtement israéliens et son occupation d’un lieu saint vénéré chez les Musulmans, avec la bénédiction de certaines puissances, sont parmi les causes principales qui animent l’action des mouvements islamiques contre les intérêts occidents à travers le monde.  

    

    

      

Copyright © 2016 - Blog-Media - La plateforme multi-blogs du Net