ID Passe
Moi aussi, je veux un Blog : je m'inscris ICI
Menu Principal
Moteur weBlogs
Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Conserver

Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Stats inscriptions
 Inscrits:
  aujourd'hui: 0
  hier: 0
  Auteurs: 230
Dernier: DavidDuboi

 En ligne:
  Invités : 0
  Auteurs : 25
  Total: 25
[Détail]
 Infos site

Historique
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5
Promo


Top-Five !
1 Keltouma 712
2 motpassant 614
3 vilistia 433
4 atanetbout 343
5 lydwine 238
.../...

Telecharger Skype - France , le portail du téléphone gratuit

Noogle, fournisseur de sites web

BLOGs - Articles les plus récents
 Publier les blogs

Catégories
Humeur(130)
Jeunz(54)
Musique(113)
Sports(163)


Articles les plus récents
05/11/2018

Auteur: Agpub (10:57 am)
Il faut commencer par allumez votre Macbook puis brancher le projecteur sur une prise électrique et le mettre également en marche. Ensuite, vous devez connecter le câble vidéo (généralement VGA ou HDMI) du projecteur au Mac. Pour ce faire, vous aurez très probablement besoin d'un adaptateur Mac. Remarque : Les adaptateurs varient en fonction des entrées vidéo de votre ordinateur.

Une fois cette étape passée, cliquez sur le menu Apple dans le coin supérieur gauche de votre écran. Ceci vous permet de sélectionnez Préférences système dans le menu déroulant. Sélectionnez maintenant l'icône Affichages. Lorsque la fenêtre apparaît, cliquez sur le bouton Détecter les affichages.

A ce stade, votre Mac et votre projecteur doivent être synchronisés. Si ce n'est pas le cas, essayez de suivre les étapes suivantes :

Cliquez sur le menu Apple dans le coin supérieur gauche de votre écran (Étape 4)
Sélectionnez Préférences système dans le menu déroulant (étape 5).
Sélectionnez l'icône Affichages (étape 6)
Lorsque la fenêtre Afficheurs s'affiche, sélectionnez l'onglet Arrangement dans la barre de menus.
Cochez la case Mirror Displays dans le coin inférieur gauche de la fenêtre.
01/11/2018

Auteur: Agpub (9:39 am)

Un boîtier CPl est indispensable pour profiter d’une connexion en haut débit via sa prise électrique. Cependant, tous les boîtiers ne se valent pas. Certains sortent clairement du lot et affichent fière allure face à la concurrence. C’est le cas du TP-Link CPL AV500, qu’on loue pour ses spécificités uniques. Nous l’avons testé pour vous.

Configurations et usages

Le TP-Link CPl AV 500 comprend en fait 2 boîtiers à encastrer dans le mur. Son allure rectangulaire et robuste lui confère une solidité très appréciée. On l’encastre facilement dans le mur, pour transformer le réseau électrique en un réseau haut débit. L’ensemble est très facile à utiliser : on connecte les boîtiers à une prise domestique, mais non loin d’un routeur ou d’un modem, et c’est tout ! Une connexion wifi est créée et on peut s’y connecter en un tour de main. Le second boîtier est utilisé dans une autre pièce de la maison. Lorsque vous la branchez à proximité d’une TV connectée ou d’un autre appareil, vous créez un autre réseau performant dans cette pièce de la maison. Branchez alors le connecteur Ethernet pour profiter d’une navigation fluide.

Ce qu’on apprécie

Le TP-Link CPL AV 500 intègre la technologie Home Plug AV. Les utilisateurs doivent se réjouir de posséder des boîtiers de ce type pour une raison simple : ils peuvent délivrer des transferts stables qui vont jusqu’à 500 Mbps. Bien sûr, ce débit est théorique, mais vous ne serez pas loin du compte si votre installation électrique est correctement installée, et votre routeur, performant. Par ailleurs, la portée de la connexion locale créée est de 300 mètres. Ici encore, il s’agit d’un débit théorique qui peut quand même aller jusqu’à 225 ou 250 mètres en temps réel.

Le kit propose aussi un espace pour prise électrique intégrée. Qu’est-ce à dire ? Eh bien, lorsque vous connectez un boitier CPL à une prise, il est évident que vous ne l’utilisez plus. Mais que faire si vous en avez besoin ? Eh bien, le boitier CPL AV 500 intègre un espace dans lequel vous pouvez brancher la fiche d’un appareil, comme vous le feriez avec une prise électrique basique !

Mais alors, ne risque-t-on pas d’enregistrer des baisses de débit très importantes ?
Bonne question. Eh bien, le boitier intègre un filtre de fréquences intégrées. Celui-ci supprime les interférences générées par d’autres équipements électroniques. Donc, pas de baisse de débit à l’horizon, même si le boitier est utilisé comme prise électrique. Pour finir, le boitier intègre un mode veille automatique. Quand il n’est pas utilisé, il ne consomme presque pas d’énergie électrique. Le mode veille réduit instantanément la consommation d’énergie jusqu’à -80 %.
En somme, ce boîtier CPL comblera largement vos espérances les plus folles. A acquérir absolument.

22/10/2018

Auteur: Agpub (12:57 am)

Dans l’univers des boitiers CPL, vous avez sans doute déjà entendu parler du D-Link DHP-601. On en parle encore comme du boitier à 1000 Mbps. Pourquoi devriez-vous vous y intéresser ? Simplement parce qu’à l’heure actuelle, ce boitier est l’un des plus fonctionnels de l’heure. Voici pourquoi.

Un kit de 4 accessoires de connexion

La majorité des boitiers CPL à votre disposition intègrent non pas un, mais 2 boitiers pour se connecter au réseau électrique de la maison. Celui-ci va plus loin. Il propose non pas 2, mais un kit de 4 coffrets pour la connexion. Pourquoi ?
Pour des raisons d’efficacité tout simplement. En effet, chacun de ces boîtiers est censé délivrer 250 Mbps de débit internet. Pour les 4, on atteint le débit théorique de 1000 mbps, tel que prévu par le fabricant. C’est donc principalement pour répondre à vos besoins que le D-Link DHP embarque jusqu’à 4 boîtiers de connexion. Heureusement, ils sont faciles à utiliser : il vous suffit de brancher 2 des boîtiers à une prise, non loin du modem, et à appuyer sur le bouton de connexion pour créer un réseau internet haut débit d’un gigaoctet. Ce connecteur sans fil vous garantit une connexion sécurisée à moindre coût, puisque les connecteurs sont bon marché.

Comment s’en sert-on ?

Ce boitier peut donner du fil à retordre aux usagers débutants. Pour en faire le meilleur usage possible, il est donc essentiel de savoir s’en servir. Voici ce que préconise donc le fabricant : premièrement, branchez le premier boîtier dès que vous l’encastrez dans la prise, puis appuyez sur le bouton « Security » pendant 2 secondes.

Ensuite, branchez le second boitier et faites de même en appuyant le bouton security pendant quelques secondes. Revenez au premier boitier, et appuyez encore sur le bouton de sécurité. Branchez ensuite le 3ème boitier et appuyez sur le bouton de sécurité pendant 2 secondes. Revenez au premier boitier et faites pareil. Enfin, branchez le 4ème boitier et appuyez encore sur le bouton de sécurité.

Toutes ces précautions de manipulations ont un seul but : faciliter une connexion simultanée des 4 boitiers. Si vous ne procédez pas ainsi, 3 boitiers seulement sur les 4 fonctionneront dans la majorité des cas. Quant à l’efficacité de l’ensemble, il faut reconnaître une chose : elle dépend beaucoup de la qualité de l’installation électrique. Si celle-ci est vraiment performante, votre connexion haut débit sera optimale et particulièrement appréciable. Ce qui vous aidera à utiliser vos appareils audio compatibles.

26/01/2018

Auteur: Agpub (11:35 pm)

Les Directeurs de Systèmes d’Informations (Chief Information Offier en anglais) font face à des défis de plus en plus complexes. Ils doivent par conséquent évaluer leur activité de temps à autre, au gré des évolutions de leur cœur de métier. IBM a mis au point un outil très intuitif pour leur propre auto-évaluation.

L’IBM-Outil d’autoévaluation : une vraie avancée pour les DRI

L’Outil d’autoévaluation mis au point par IBM fonctionne depuis 2009. Il aide les directeurs de systèmes d’informations qui veulent comparer leurs activités et leurs performances avec ceux d’autres collègues travaillant éventuellement pour d’autres entreprises. L’outil se présente sous la forme de questions. On retrouve sensiblement le même questionnaire dans un autre document mis au point par la même firme et intitulé « The new Voice of the CIO ».

Les DRI doivent donc remplir scrupuleusement le questionnaire en ligne. Ensuite, ils soumettent leurs réponses pour évaluation. Un paragraphe apparaît ensuite et détaille les réponses en les comparant avec celles qui ont été recueillies auprès d’autres directeurs de systèmes d’informations. Le tout est stocké sur un dispositif de stockage en ligne et sécurisé.

Comment remplir son questionnaire ?

L’outil d’autoévaluation est relativement simple à remplir. Il est divisé en 4 sections, avec des réponses qu’il faut choisir, ou entrer. Ces réponses devraient correspondre aux éléments vérifiés ou aux faits qu’on trouve dans l’entreprise. Après chaque question, le DRI peut évaluer ses réponses avec celles d’autres collègues tels qu’ils apparaissent dans l’aperçu des tableaux des résultats et des performances.

Il faut rappeler que les questions doivent être complétées dans l’ordre, pour que les résultats soient probants et réalistes. Au total, cet outil d’autoévaluation peut être rempli en 15 minutes. Parfois, il faut inscrire des valeurs chiffrées plutôt que de simples mots. Pour les questions 7 et 8 par exemple, un nombre entre 0 et 1000 est généralement requis.

04/04/2017

Auteur: Agpub (9:39 pm)

Avec l’évolution des TIC, la connexion avec fil est devenue quasi impossible. Car, les nouveaux appareils high-tech, téléphone, tablettes, etc. n’ont pas de port Ethernet. Un réseau sans fil est donc la solution pour accéder à internet sur un Smartphone ou une tablette. C’est d’ailleurs ce pour quoi certains utilisent un routeur WiFi.

Un Routeur WiFi, c’est quoi ?

Le routeur WiFi est tout simplement un intermédiaire entre votre connexion et vos appareils. Autrement dit, le routeur permet de transformer la connexion internet accessible via câble en un signal sans fil. Ainsi, vous pourrez connecter tous vos ordinateurs, Smartphones, consoles de jeux… à une seule et même connexion grâce au WiFi.

Comment choisir un routeur WiFi ?

Pour choisir un routeur WiFi, certains critères doivent être pris en considération, il s’agit :

  • · De la vitesse du routeur. Les meilleurs routeurs offrent une vitesse allant jusqu’à 3200 Mb/s
  • · Du classement des meilleurs routeurs WiFi
  • · Du nombre de ports Ethernet, qui doit être supérieur ou égal à 4
  • · De la génération du port USB. Sachez qu’un port USB 3.0 est préférable à un port 2.0
  • · De l’interface de configuration qui doit être dans la langue que vous comprenez avec un nombre de paramétrages important
  • · D’un routeur équiper au moins de la deuxième implantation du protocole d’accès protégé au WiFi, le WPA2

Aussi ne vous fiez pas aux informations de débit publiées par le constructeur. Vous trouverez sur Google les évaluations de CNet.com.au et les tableaux de comparaison qui offrent des tests de débit. L’assistance technique doit également être prise en compte. Cela peut s’avérer important lors de l’installation ou de la configuration de l’appareil. Enfin, veillez à comparer les garanties, il serait préférable d’opter pour un dispositif pour lequel on vous propose une garantie d’un an par rapport à un autre ou on vous propose une garantie d’un mois par exemple.

Voir article source.

(1) 2 3 4 ... 17 »

Copyright © 2016 - Blog-Media - La plateforme multi-blogs du Net