ID Passe
Moi aussi, je veux un Blog : je m'inscris ICI
Menu Principal
Moteur weBlogs
Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Conserver

Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Stats inscriptions
 Inscrits:
  aujourd'hui: 0
  hier: 0
  Auteurs: 220
Dernier: Laetitia80

 En ligne:
  Invités : 0
  Auteurs : 16
  Total: 16
[Détail]
 Infos site

Historique
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2
Promo


Top-Five !
1 Keltouma 712
2 motpassant 614
3 vilistia 433
4 atanetbout 342
5 lydwine 238
.../...

Telecharger Skype - France , le portail du téléphone gratuit

Noogle, fournisseur de sites web

BLOGs - Articles de motpassant
 Publier les articles de motpassant

Catégories


Articles les plus récents
29/09/2006
Catégorie: Humeur

Auteur: motpassant (10:21 am)

Doit-on avouer, tout simplement, une culpabilité en la portant entièrement face à une situation que l'on a provoqué ou qui a été provoquée par des événements  subit, que l'on ne maîtrise pas forcément. Depuis quelques années, l'expression " responsable mais pas coupable " est utilisée régulièrement en particulier dans la presse, par des personnes ayant pour la plupart des responsabilités importantes . On dirait que plus les postes sont importants, moins la responsabilité est reconnue. Celle-ci se dilue le plus souvent dans un organigramme au sein duquel en général le bas de l'échelle est le plus pénalisé en cas de recherche de responsabilité.
                A quel moment s'arrête ma responsabilité et où commence celle des autres. Dans toutes les grandes affaires médiatiques, on peut voir, sur les marches des palais de justice, les personnes concernées, toujours  " souriantes ", " heureuses " de se retrouver devant un tribunal.
              J'ai moi-même été assigné devant un ribunal de commerce, il y a quelques années, je n'étais abolument pas " souriant " ni " heureux " de me retrouver devant des juges, pourtant il ne s'agissait pas de pénal.
               Je regarde, tout les matins, sur la chaîne Histoire, la retransmission du procès de Paul Touvier. On trouve là, l'exemple même d'une personne qui ne connaît pas le sentiment de culpabilité. Cet homme qui représente la face la plus noire de l'histoire de la guerre, en temps que responsable de la milice pour la région sud-est de la France se trouve devant ses juges avec une indifférence confondante. Il était confronté, hier, aux enfants des sept personnes, qu'il a fait fusiller, en représailles à l'assassinat d' Henriot. Ces enfants, des personnes qui ont aujourd'hui entre 70 et 80 ans, mais j'utilise sciemment le mot "enfant", car s'était bien des enfants, qui après une cinquantaine d'années, parlaient de leur père. J'ai appris, ce jour là que la milice, pour " sélectionner " les juifs, les obligeait à baisser leur pantalon pour vérifier la circoncison à l'aide du canon de leur révolver. Cette milice, qui également, afin de constituer un " stock " d'otages, déterminer un certain nombres de personnes, qui restaient libres, mais étaient suceptible d'être arrêtées en cas de besoin. On appelait cela, les " otages libres ".
                 Cet homme s'est caché pendant  45 ans, grâce au concours d'une partie, intégriste, de l'église. C'est un catholique pratiquant, se référant sans cesse aux préceptes religieux. Il n'a pas, au cours de ces 45 années de fuite, renoncé à ses idées. Son procès, pourrait lui donner l'occasion de se remettre en cause, de soulager la douleur des martyrs, de se replacer en quelque sorte, dans la société, à 79 ans, malade, il pourrait reconnaître ses erreurs. Bien au contraire, à aucun moment, il laisse entrevoir une once de repentir.
               Il a fait le mauvais choix, soit collaborer, soit la résistance,il est vrai, qu'à l'heure actuelle, avec le recul des années, il nous est facile de prendre position. mais maintenant que les années ont passées, que l'on sait ce qui s'est passé au cours de ces années dramatiques, comment peut-il, par quel démarche mentale, ne lui vient-il pas à l'esprit de prendre conscience du mal qu'il a fait?
              Une société ne peut évoluer sans la notion de responsabilité sous peine de graves disfonctionnements. 
                                           

17/09/2006
Catégorie: Humeur

Auteur: motpassant (5:47 pm)
Bonjour,

            Qu'elle ne fut pas ma surprise cet après-midi de lire votre article concernant l'alimentation mais peut-être est-ce de l'humour et si cela est le cas je vous prie de bien vouloir me pardonner de n'avoir pas saisi celui-ci.
Vous me direz que je ne suis pas objectif puisque j'ai fait toute ma carrière dans le bio, j'ai été ,en 1976, un des premiers boulangers à faire du pain biologique et uniquement biologique. Il faut comprendre que c'est un état d'esprit, une prise de conscience de la manière de vivre et un respect de l'autre en même temps que de participer à une communauté en apportant sa petite pierre. Le doute sur la réalité ou sur l'hônneté de la filière bio existait déjà en 1976, ce n'est pas nouveau. Cependant il faut savoir que depuis 1991, une charte existe et implique des contrôles, effectués par des organismes reconnus par l' Etat. Le logo " AB " certifie que les produits sont élaborés à partir de matières premières exemptes de tout produit de synthèse et excluant toutes substances chimiques.
                Une alimentation saine, équilibrée permet offre à l'homme une meilleure défense face à la maladie et permet de réduire les dépenses de santé.
                                                    dan
01/09/2006
Catégorie: Tout et rien...

Auteur: motpassant (4:17 pm)
                  J'ai 59 ans, je l'ai déjà dit dans un précédent article, l'âge où l'on peut faire une sorte de bilan sur les années qui se sont écoulées trop vite. Je suis en retraite forcée (dépression ) et je me rends compte que je suis passé à côté de beaucoup de choses. J'ai créé une affaire de boulangerie biologique dans les années 70, qui a demandé beaucoup d'efforts tout au long de ma carrière, me coupant souvent du milieu social. J'ai maintenant du temps libre et j'essaye d'en profiter mais quand on a été artisan toute sa vie, on du mal a se laisser aller à ne rien faire tout simplement.
               Etant passionné de littérature, je peux enfin lire. J'écris aussi un petit peu. J'ai découvert les blogs il y a peu de temps et cette formule me plaît beaucoup ,bien que je ne trouve pas que ce soit  assez interractif. En effet, raconter sa vie n'est pas forcément intéressant, on en a  vite fait le tour. ( Cette opinion pourrait faire l'objet de débat).
                C'est tout pour aujourd'hui, je reviendrai peut-être demain. 
                 J'ai fêté mon 59 ième anniversaire le 8 de ce mois en compagnie de mes enfants, un âge qui m'autorise à faire un bilan de toutes ces années passées trop vite. Je me rends compte que j'aurais pu faire beaucoup plus de choses, ayant du travailler à 14 ans.
Heureusement, j'ai lu énormément, des classiques aux policiers, ce qui m'a permis de me forger une connaissance générale ainsi qu'une faculté d'analyse de la vie quotidienne.
                 Comme je l'ai précisé un peu plus haut, j'ai du cesser mon activité à cause d'une dépression qui  dure depuis 3 ans et qui provoque une difficulté à vivre et surtout à prendre du recul, à lâcher prise. Bien que je fasse un gros travail sur moi avec l'aide de spécialistes, je me rends bien compte que je dois avant tout compter sur moi pour me comprendre et analyser les causes de cet état. Et il est vrai que l'utlisation des nouveaux moyens de communications comme l'internet me permet de m'ouvrir  et surtout de confronter ses propres réflexions aux autres. Car souvent, en tout cas c'est mon cas, on reste ancré dans un imaginaire que l'on hésite à ouvrir aux autres. On hésite devant une opinion différente ou une contradiction car cela oblige à se reconsidérer et cela est difficile. Ce matin, au cours du petit déjeuner en compagnie de mon épouse en qui j'ai toujours trouvé une patience et une affection dont je la remercie car si l'on souffre soi-même, on fait souffrir l'entourage qui se sent souvent impuissant, nous avons abordé le problème de mon enfance
                   Mes parents m'ont en effet, placé à 15 ans dans un foyer de l'Assistance publique, et ce matin je me suis rendu compte d'une certaine frustration de n'avoir pu m'expliquer avec mon père, celui-ci est mort en 1987, sans  que je l'ai revu. Peut-être vais-je envisager de renconter ma mère avec qui je ne communique plus, pour, peut-être, qu'elle m'apporte des éléments de réponse qui pourrait éventuellement atténuer mon mal être. Je vis en Ardèche au bord du Rhône et elle dans les Vosges, berceau de la famille.

                                                                
Après plusieurs années d'immobilisme et devant mon état physique, j'ai décidé de me remettre à bouger. J'ai acheté aux enchères sur ebay un vttvtc et ce lundi, je suis parti sur le chemin bordant le Rhône, devant chez moi. Cela ne s'est pas trop mal passé, sauf en ce qui concerne la selle! Il faut que j'en achète une plus adaptée! Ceci dit en augmentant petit à petit la distance, je pense que mon corps va enfin retrouver  une forme physique acceptable, d'autant plus qu'il y a quelques années, j'ai fait beaucoup de sport (vélo et course à pied).
    
                
18/08/2006

Auteur: motpassant (4:56 pm)
. J'ai 59 ans et habite dans le sud-est de la France et je suis en retraite. Je suis passionné de littérature et en particulier de biographie. A ce propos, il est intéressant de constater que les biographies évoluent aux cours des années, selon le regard et les découvertes des auteurs. Je lis des livres sur la Chine depuis une trentaine d'années et je dois avouer qu'à cette époque j'éprouvais pour ce pays une certaine "fascination" tout influencé que j'étais par la littérature de l'époque.

Le "maoïsme" faisait école dans les milieux intellectuels. Mao peut se targuer d'avoir été le plus grand manipulateur, non seulement de son peuple mais aussi du monde entier et ce avec l'aide Staline. Ces deux hommes et surtout Staline qui est le "créateur" de Mao ont réussi à imposer au monde leur mégalomanie sous le couvert d'un système qui apparemment reposait sur la libération des peuples, alors qu'au contraire ils ont martyrisés des millons d'êtres humains.

Il est étonnant de constater que Mao, tout au long de son règne n'a pas su apporter à son peuple une seule amélioration mais au contraire , a détruit tout ce qui faisait de ce peuple une civilisation ancestrale riche de culture et de traditions. Son but était la domination du monde par la terreur en essayant de regrouper sous sa coupe tous les partis communistes. Il affamé sa population pour aider ces partis mais surtout pour faire de la Chine une puissance militaire. Il a su se servir de Staline pour lui fournir toutes les technologies en particulier nucléaire.

Son but ultime était de faire de la Chine une superpuissance militaire ne tenant aucun compte des moyens financiers du pays. Ces dépenses militaires exhorbitantes reposaient entièrement sur la production agricole, le pays ne disposant d'aucune industrie, de moyens de communications, il dépendait entièrement de l'entente avec Staline. La seule alternative dont Mao disposait était l'exploitation des paysans. Pour cela il fixa des quotas de prélévement qui peu à peu réduisirent ceux-ci à la misère, à la famine.Devant la pression financière, Mao dut agir avec violence envers ces pauvres gens, dont d'ailleurs il était issu. Les petits propriétaires furent dépouillés de leur terre. Les tortures ou mises à mort furent nombreuses.

Cependant Mao voulait toujours plus. Il pesait sans cesse sur la Russie pour que celle-ci lui fournisse davantage de technologies, d'industries et surtout d'armements. Il n'hésitait pas à engager des combats perdus d'avance contre les Japonais, qui occupaient une partie du pays, contre Tchag Kaî-Chek, provoquant la morts de millers de soldats affamés, mal habillés parfois sans chaussures de façon à inciter Staline à l'aider à établir son régime.

De 1958 à à 1961 il fixa des quotas de production agricole encore plus élevés et entraîna une famine qui fit trente millions de morts, un fait qu'il balaya d'un revers de main quand certains cadres du parti s'en inquiètèrent auprès de lui. Les paysans en furent réduits à manger les feuilles des arbres, les écorces, des morceaux de cuir. Il y eut des cas de cannibalisme. Liu Chao-chi son fidèle compagnon de la longue marche à laquelle d'ailleurs il n'a que très peu participé et se faisant porter par des hommes épuisés pendant que lui lisait et occupait de force des villas lors des étapes. Il avait avec lui, ses cuisiniers, ses médecins.

Par la suite, il fit construire pour chacun de ses déplacements un blokauss résistant au tremblement de terre et aux attaques nucléaires. Une ligne de chemin de fer spéciale devait l'amener directement dans le bâtiment afin qu'il ne soit en contact avec quiconque. Toutes les voies de communication aériennes, maritimes ou terrestres devaient être suspendues provoquant une pagaille indescriptible dans le pays.

Il profita de la destalinisation amorçée par Kroutchev ainsi que des troubles en Europe de l'Est , n'ayant plus le soutien inconditionnel de Staline, pour provoquer une nouvelle purge parmi les cadres du parti et de l'armée. Il déclencha la période dite des "cent fleurs " pendant laquelle il incita chacun à se dévoiler, à émettre des critiques, à avancer des idées, et le piège se referma, l'appareil du parti ainsi que l'armée furent décapités, le pays désorganisé. Mao reposa son système sur la terreur, la dénonçiation, chacun voulant garder sa place ou voulant tout simplement sauver sa peau.

En 1967, il lança la jeunesse dans une aventure qui mena le pays au bord de la rupture. Les "gardes rouges" se répandirent dans toutes les villes et villages, torturant set pillants. Tout les enseignants, les artistes furent livrés à des foules déchainées entraînant de nombreux suicides. Ils entraient de force dans toutes les habitations et dérobaient tout les objets de valeur, brûlant les livres. Les cadres du parti se répartissant le butin.

Le pays s'enfonça encore davantage, et il fallu une dizaine d'années pour remettre en ordre le pays. Il fallu également réhabiliter d'urgence les élites du pays qui avaient été envoyées dans des camps de rééducation à la campagne.Cette campagne avait été supervisée sur ordre de Mao par sa femme Jiang Qing, une ancienne artiste dont la cruauté et la rancoeur était sans égal.

Je suis né en 1947, à la sortie de la guerrre dans les Vosges et j'ai été berçé par les faits de résistance en particulier des communistes. Issu d'un milieu très modeste, l'idée du communisme pouvait apparaîttre comme l'alternative aux abus du système capitaliste.

De nombreuses personnalités firent le voyage à Moscou comme Yves Montand et Simone Signoret. Comment Staline et ensuite Mao ont ils pu cacher au monde les millions de morts, 50 pour Staline, 70 pour Mao.? A tel point qu'aujourd'hui encore l'on trouve des admirateurs de ces dictateurs.

Je viens de terminer la lecture d'une biographie de Mao, intitulé " Mao " de Jung Chang et de Jon Halliday aux éditions gallimard.

« 1 ... 120 121 122 (123)

Copyright © 2016 - Blog-Media - La plateforme multi-blogs du Net