ID Passe
Moi aussi, je veux un Blog : je m'inscris ICI
Menu Principal
Moteur weBlogs
Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Conserver

Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Stats inscriptions
 Inscrits:
  aujourd'hui: 0
  hier: 0
  Auteurs: 216
Dernier: LadyCorner

 En ligne:
  Invités : 0
  Auteurs : 15
  Total: 15
[Détail]
 Infos site

Historique
«  «  2020 Août  »  »
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5
Promo

Top-Five !
1 Keltouma 712
2 motpassant 614
3 vilistia 433
4 atanetbout 343
5 lydwine 238
.../...

Telecharger Skype - France , le portail du téléphone gratuit

Noogle, fournisseur de sites web

BLOGs - Articles de motpassant
 Publier les articles de motpassant

Catégories


Articles les plus récents
02/08/2008

Auteur: motpassant (12:03 pm)

On a toujours besoin d’encouragements. Non ? Alors cliquez ici

Lisabuzz.com parle de Ici, là et ailleurs :

” Alors là, franchement, c est du caviar, du web-caviar pour être exact ! Ici, là et ailleurs regorge de traits d esprits et de perles linguistiques… D ailleurs, peut-on parler de Blog, alors qu il s agit, à n en pas douter, de grande litterature ? Le Sud Est a enfin trouvé son nouveau Victor Hugo en la personne de Motpassant. Ca va être dur de faire mieux. pourvu que ca dure ! “

01/08/2008

Auteur: motpassant (6:05 pm)

Il y aurait une majorité de Français qui souhaiteraient conserver le numéro de son département sur sa plaque minéralogique.

Quelle belle opportunité pour les quelques deux cent députés qui ont pris ce cheval de bataille en route ! Enfin un sujet qui ne les oblige pas à prendre position sur des mesures importantes pour l'avenir du pays tout en leur permettant de se montrer actifs vis à vis de leurs électeurs.

Cependant, le ministère précise que "pour tenir compte de l'attachement des automobilistes à leur territoire, ils pourront, s'ils le souhaitent, faire suivre le numéro d'une identification locale". Vous pourrez donc toujours vous indignez de la conduite de ce "75", ou encore apprécier la courtoisie de ce "64".

  " Avec le numéro à vie, le véhicule conservera la même immatriculation depuis la date de sa première mise en circulation jusqu'à sa destruction ou son exportation, quelle que soit l'identité ou l'adresse de son propriétaire.
Le propriétaire d'un véhicule n'aura plus l'obligation d'en faire modifier le numéro minéralogique en cas de changement de département.
L'usager pourra demander sa carte grise en tout lieu du territoire, quel que soit son département de résidence.
Le numéro sera composé de sept caractères alphanumériques : 2 lettres suivies de 3 chiffres puis 2 lettres, les blocs de lettres et de chiffres étant séparés par des tirets (exemple : AA-123-AA). Il sera attribué chronologiquement dans une série nationale unique gérée par un système centralisé. "

Une fois de plus, nous devons être la risée en Europe, en exposant ainsi cette caractéristique française qui consiste à tout contester quel que soit le motif.

La principale cause de cette protestation concernerait le numéro du département tout à coup transformé en " terroir ".

Le mot est prononcé : le terroir. Ce mot si évocateur et si galvaudé qu'il en a perdu toute signification pour les nouveaux consommateurs qui ne côtoient " le terroir " qu'exceptionnellement  en vacances, mais qui s'en foutent tout le reste de l'année pour la raison principale qu'ils veulent bien avoir un terroir, mais ne surtout pas payer pour le faire vivre !

- J'habite dans le terroir 07 et toi ?

Chaque région, je pourrais même dire chaque village de France à son caractère bien trempé ! Son terroir ! Son micro-climat ! Etc...

De plus, qu'est-ce qui empêche chacun de poser un auto-collant portant le numéro de son département quand on voit tout ce qui est déjà collé sur les vitres arrières des véhicules.

                                  ============

- Papa ! Papa ! D'où elle vient cette voiture ? Je ne vois pas le numéro !

- Ils ont changé les plaques des voitures et maintenant on ne sait plus quelle est l'origine des voitures.

- Pourquoi ils ont fait ça ?

- Pourquoi ? Pourquoi ? J'en sais rien moi ! Il doit y avoir une raison, mais je ne la connais pas. Sûrement pour faire du fric sur notre dos !

- Jacques, parle-pas comme ça au petit !

- D'accord, mais il m'énerve. Depuis ce matin il me pose la même question à chaque voiture et ça fait cinq heures qu'on roule. Tu crois pas qu'ils auraient pu réfléchir avant d'enlever les numéros de département ! C'était tellement mieux pour les enfants ! On a du lui acheter une console, un lecteur de DVD, un portable, ordi et téléphone ! Tu te rends compte de ce que ça nous coûte ! Tu te rends compte des économies que nous aurions fait si les numéros étaient encore là. Pendant plus de 800 km, il aurait noter les numéros sur un carnet. On ne l'aurait pas entendu ! Décidément ce Sarkozy, il en aura fait du mal en un an !

- Ça n'a rien à voir avec Sarkozy !

- Tu parles ! Sarkozy s'occupe de tout ! Tout passe par lui ! Je suis sûr que c'est sa Carla, l'italienne qui lui a demandé de supprimer les numéros des départements.

- Pourquoi, elle aurait fait ça ?

- J'en sais rien moi ! Elle peut faire ce qu'elle veut maintenant qu'elle est présidente !

- Bon, allez on arrête la, parce ça va dégénérer.

- Papa ! Papa ! Et celle là, c'est quoi son département ?

- Celle-là, c'est une voiture allemande ! Contente-toi des voitures françaises !

- Oui, mais maintenant je ne reconnais plus les voitures françaises, avec les nouvelles plaques !

- Retourne à ta console et ne me parle plus des numéros de département. Tu parles d'une connerie ? Dès que ça va bien, il faut qu'ils changent tout ! J'en ai marre !

- Calme-toi Jacques, encore 250 km et on sera arrivé.

                                 ================

Plaque allemande

           1                               2                               3

1 -Macaron de contrôle anti-pollution

2-Macaron de contrôle technique

3-Sceau de capitale du Land de Bavière : Munich

http://www.jamaissansmondepartement.fr/

31/07/2008

Auteur: motpassant (10:08 am)

 

Astrid n'arrivait pas à trouver le sommeil. Elle s'était enfuie sans ses médicaments et ce manque lui donnait des nausées. .

Elle avait froid et recroquevillée dans le lit, pourtant confortable, elle avait des difficultés à envisager sa situation. Elle avait eu beaucoup de chance pour s'enfuir de cette clinique. Son charme avait fait que peu à peu, la surveillance dont elle été l'objet au début de sa détention s'était légèrement relâchée. Elle s'en était rendu compte, mais en aucun cas elle pensait qu'elle aurait pu si facilement s'échapper.

Comme dans les romans d'aventures, elle avait sympathisé avec le garçon qui, toutes les semaines, emportait le linge sale et le plus simplement du monde elle s'était enfermée dans la camionnette au milieu des sacs de linge. Au premier arrêt, elle était sortie de la camionnette et tranquillement elle s'était retrouvée dans la rue.

Elle s'était  alors grisée de cette liberté et pas un instant elle ne s'est préoccupée qu'on allait sûrement la rechercher. Ces moments de griserie la rendait encore plus belle et occultait la détresse qui faisait de sa vie une suite de déceptions. Elle ne pouvait sortir de  cette vie qu'en vivant des situations particulières qu'elle ne maîtrisait pas, mais qui, le pensait-elle la forcerait à prendre des décisions. Et ces décisions, même si elle n'étaient pas rationnelles lui donnaient l'impression d'exister.

Vivre hors de sa propre vie ! Être à la recherche permanente d'une vie de substitution dans laquelle elle pourrait, espérait-t-elle, s'accomplir et trouver sa place parmi les autres. Pour cela, elle n'envisageait d'autres solutions que ce qu'elle ne considérait pas comme le mensonge, mais comme une enveloppe dans laquelle elle se glissait lui procurant ainsi une assurance provisoire lui permettant surtout de donner le change, car c'était inévitable, la réalité resurgissait très vite et il lui fallait alors très vite trouver une nouvelle forme d'expression

Quand elle s'était retrouvée dans la rue de ce petit village provençal, elle avait tout de suite compris qu'il lui fallait s'éloigner et c'est naturellement qu'elle a enfourché ce vélo et s'est engagée sur cette voie ombragée longeant le bord du Rhône. Les gens qu'elle croisait ne voyaient qu'une belle fille blonde, les cheveux aux vents et elle aurait pu aller loin si, passant sur une bosse elle avait perdu le contrôle de sa bicyclette et foncé droit dans le Rhône.

Plusieurs fois dans la nuit, elle avait entendu la porte s'entrouvrir, mais n'avait pas bougé.

Demain, il faudrait sûrement qu'elle donne des explications à Jordan. La solution serait qu'il la laisse repartir comme si de rien n'était, pensa-t-elle naïvement.

Ses maux de tête ne lui permirent pas de fermer l'oeil de la nuit et dès qu'il entendit Jordan s'activer dans la maison, elle s'était décidée à se lever.

- La voilà, bonjour Astrid ! Ca va ?

- Bonjour.

- Bon, j'ai compris ça va pas fort fort ! Allez, j'ai préparé le petit déjeuner sur la terrasse. Vous devez avoir faim, en tout cas, il faut manger ! Café ? Thé , Chocolat ? Comme à l'hôtel !

- J'ai tué mes parents !

- ......

- Oui, j'ai tué mes parents ! Vous ne comprenez pas ce que je vous dis ? J'ai tué mes parents ! Alors maintenant faites ce que vous voulez !

Elle s'assied devant sa tasse et attend. Rien de son bouillonnement intérieur ne se lit sur le visage.

Jordan accuse le coup et ne semble pas avoir perçu cet aveu comme une réalité, mais comme une suite des troubles de personnalité d'Astrid.

- Mangeons.

- Je vous dis que j'ai tué mes parents et vous me dites que je dois manger !

- Oui, Astrid, je vous dis cela. Mangez.

Il est curieux comme parfois il semble que l'on maîtrise davantage une situation que l'on perçoit comme grave qu'une situation plus bénigne. Et Jordan, qui jusque là avait plutôt subi, retrouvait enfin le rôle de celui qui lui convenait. Il allait devoir prendre des décisions en fonction d'un événement concret. Son regard sur Astrid changea et celle-ci s'en aperçut aussitôt. Elle se dit qu'elle aurait du se taire. Il allait lui falloir, une fois de plus utiliser une nouvelle méthode pour remettre la situation à son avantage.

Si rien ne se lit sur le visage D'Astrid, il en est de même sur celui de Jordan. Et le petit déjeuner se déroule sans un mot.

- J'ai un ami médecin qui habite à côté, je vais lui téléphoner. Il vous donnera de quoi vous apaiser et nous pourrons ensuite parler. D'accord ?

- Il n'est pas question que vous fassiez venir un médecin. je vais m'en aller.

Elle se lève, sans le regarder. D'un pas sûr, elle se dirige vers le chemin de terre.

- Astrid ! Je ne vous laisserai pas partir dans cet état !

Jordan se précipite sur elle et lui saisit le bras et la ramène de forces sur la terrasse.

- Vous me faites mal ! Lâchez-moi ! Vous n'avez pas le droit de me garder ici !

Sa voix est calme, mais elle a une résonance métallique inquiétante.

- Vous rendez-vous compte que vous venez de me dire que vous avez tué vos parents. Pourquoi dites-vous ça ?

- J'ai tué mes parents. Je suis malade et je me suis échappé de la clinique où l'on m'a enfermée. Vous êtes satisfait ? Je les ai tué à coups de couteaux !

Jordan, malgré son trouble ne laisse rien paraître et s'assied à côté d'elle.

- Et je dois croire à une histoire pareille ?

- Vous croyez ce que vous voulez ! Maintenant je veux partir !

- Vous m'avez dit que vous aviez une soeur.

- Oui, j'ai une soeur, elle s'appelle Cécile, ça ne vous dit rien. Cécile !

........

30/07/2008

Auteur: motpassant (4:39 pm)

source image

J'ai planté, il y a quelques mois des graines de volubilis. Je n'y croyais pas trop, mais 24 cts le sachet chez Lidl, je me suis permis cet achat !

Or, quelques jours après, sortaient des fines tiges et rapidement j'ai du installer des tuteurs. Elle monte très vite et accroche tout ce qu'elle peut.

J'attends avec impatience l'arrivée des fleurs, au mois de septembre si tout va bien.

Mais en regardant sur Wikipédia, quelle n'a pas été ma surprise d'apprendre que les graines de cette fleur magnifique avait des effets hallucinogènes !

Je cite :

- Les graines de certaines volubilis contiennent de l'ergine (aussi appelé LSA), un alcaloïde hallucinogène proche du LSD. Les graines sont généralement réduites en poudre (sans quoi elles ne seraient pas digérées) puis avalées. Alternativement, elles peuvent être mâchées.

Les effets se font sentir lentement (4 heures) et longtemps (environ 6 - 10 heures). Ceux-ci sont précédés d'une heure de nausées

Les trois effets les plus évidents sont une modification de la perception (voir hallucinations), un changement dans la manière de penser, et une douce euphorie.

Comme tout produit psychotrope, il est déconseillé d'en consommer. Le fait d'avoir des antécédents familiaux de schizophrénie ou en souffrir augmente la problématique de la consommation.

Vous rendez-vous compte : "un changement de manière de penser" et " une douce euphorie"!

Moi, qui ne sait pas comment faire fonctionner mes pensées et surtout moi qui suis très éloigné de l'euphorie !

Aussi, je me suis dit que compte tenu du concept actuel qu'il faut avoir fumé du haschich ou même goûté à toutes sortes de drogue pour être cool, que je pourrais faire commerce de cette substance et ainsi améliorer ma retraite.

Peut-être devrais-je créer un site pour promouvoir ma nouvelle activité ? Ce serait tellement cool !

Qu'en pensez-vous ?

29/07/2008

Auteur: motpassant (11:48 am)

Je me souviendrais toujours du jardin de mon grand-père dans les Vosges. C'était un jardin en pente que mes souvenirs idéalisent sûrement. J'ai encore en mémoire les senteurs qu'il dégageait, lorsque, âgé d'une dizaine d'années, je restais assis pendant de longues minutes sur la bordure de pierres chauffées par le soleil d'été.

Je me souviens encore de la couleurs de chaque légumes, mais surtout de chaque fleurs. Les vraies couleurs que les peintres de tous temps s'évertuent à reproduire.

Je me souviens en particulier des glaïeuls colorés, aujourd'hui me semble-t-il un peu en désuétude, mais à l'époque une fleur moderne que tous les jardiniers cueillaient avec précautions pour en faire de magnifiques bouquets.

Et puis, je me souviens aussi de la rangée de groseilliers, des groseilles rouges, noires, des groseilles à maquereaux et encore des cassis.

Je me souviens de ces oeillets d'Inde disséminés dans tout le jardin tels des note de couleurs d'impressioniste.

Ces souvenirs, que j'aurais pu ressentir comme une simple nostalgie bien légitime, m'ont permis de comprendre qu'en fait, mon grand-père, si je ne lui nie pas un certain goût de l'esthétique, construisait son jardin de telle manière que chaque plante, que ce soit un légume ou une fleur soit d'une part complémentaire et d'autre part se protège mutuellement. Pour arriver à cela, il faut des années d'expérience, mais si on a quelque peu la fibre écologique et que l'on veut échapper à une certaine facilité nocive en matière d'environnement, chacun peut trouver au fond de son enfance, un oncle, un grand-père ou même un père qui n'avait pas besoin de Nicolas Hulot pour leur dire ce qui était bon pour la terre et ce qui ne l'était pas. Le business écolo et le  business chimique n'existait pas.

Tout ça pour dire, que cette année, j'ai enfin su comment structurer mon jardin de manière à ce que celui-ci gère lui-même ses prédateurs, m'évitant ainsi d'utiliser des produits tous plus miraculeux les uns que les autres.

Trucs :

- Des fleurs tout autour du jardin.

- Laisser monter en terre un légume de l'année précédente. Celui-ci attirera tout les pucerons. Pour ma part, cette année, j'ai laissé un cardon qui en plus produit une magnifique fleurs violette et dont la tige attire tous les pucerons du jardin. Le cardon est régional, mais vous pouvez laisser un plant de fenouil par exemple.

- Utiliser les tailles des plants de tomates pour éloigner tous les papillons blancs qui dévorent tout ce qui à des feuilles comme les choux.

- Pailler les tomates, les courgettes, les aubergines, les cornichons, les melons, etc... avec de la paille ou de la tonte de gazon. Cette méthode permet de limiter les arrosages. Pour exemple, je n'ai arrosé mes tomates qu'une fois lors de la plantation !

- En revanche arroser à volonté les salades !

- Noter les associations bénéfiques que vous constatez au cours de la saison.

Vous me direz : et les escargots et les limaces, on en fait quoi ?

Alors oui, ça reste un problème, mais après tout ne faut-il pas redonner un peu à la nature ce qu'on lui prend ?

Pour limiter les ravages des ces bestioles, il est important que les abords du jardin soient nets ou même que celui-ci soit entouré d'une bordure en ciment suffisamment haute.

Et puis, je dois l'avouer, je procède régulièrement à un génocide d'escargot !

Le seul produit que j'ai utilisé cette année est la bouillie bordelaise pour traiter mes tomates adolescentes, mais une seule fois

« 1 ... 3 4 5 (6) 7 8 9 ... 123 »

Copyright © 2008 - 2020 - Blog-Media - La plateforme multi-blogs du Net