ID Passe
Moi aussi, je veux un Blog : je m'inscris ICI
Menu Principal
Moteur weBlogs
Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Conserver

Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Stats inscriptions
 Inscrits:
  aujourd'hui: 0
  hier: 0
  Auteurs: 222
Dernier: solaire

 En ligne:
  Invités : 0
  Auteurs : 10
  Total: 10
[Détail]
 Infos site

Historique
«  «  2018 Janvier  »  »
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
31 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3
Promo


Top-Five !
1 Keltouma 712
2 motpassant 614
3 vilistia 433
4 atanetbout 342
5 lydwine 238
.../...

Telecharger Skype - France , le portail du téléphone gratuit

Noogle, fournisseur de sites web

BLOGs - Articles les plus récents
 Publier les blogs

Catégories
Humeur(130)
Jeunz(54)
Musique(112)
Sports(162)


Articles les plus récents
06/05/2013
Catégorie: Tout et rien...

Auteur: stephanie (9:10 am)

Actuellement, on compte environ 2 milliards de personnes qui utilisent internet dans le monde. Cet outil révolutionnaire est très prisé car il permet aux utilisateurs de communiquer entre eux même si ils sont situés loin les uns des autres, ils trouvent aussi sur internet des tonnes d'informations très pratiques, de nombreux conseils indispensables pour leurs quotidiens, ils font des rencontres à l'aide des sites internet destinés pour cela … etc. Bref, on peut presque tout faire sur la toile. Il y a même de nombreux malades qui font appel à internet pour en savoir plus sur leurs maladies tout comme les médecins qui utilisent aussi le grand moteur de recherche Google pour retrouver des informations médicales et aussi pour traiter des patients.

Internet, un outil très utilisé !

Une étude a été réalisée et elle affirme que la majorité des professionnels de santé généralistes vont régulièrement sur Google pour trouver des informations médicales qu'ils utiliseront par la suite pour traiter une maladie ou aussi pour être au courant des nouveautés scientifiques. Ce premier baromètre web et santé a été réalisé par l'institut d'études spécialisé dans la santé Listening Pharma et l'agence de communication Hopscotch Digital. Les résultats viennent d'être publiés récemment et ils précisent qu'environ 25% des médecins optent pour cette méthode. La publication a été faite le 23 Avril dernier.

Notons que l'enquête a été réalisée en se basant sur un questionnaire en ligne. 14% des médecins ont répondu que l'un des sites les plus visités est celui de la Haute Autorité de Santé ou aussi la HAS. Les sites d'informations pour le grand public et les médias sociaux ne sont pas très prisés. Et oui, ils se trouvent à la dernière position. Béatrice Chemla, présidente de Listening Pharma précise que " Dans le cadre de leurs recherches professionnelles, les sites de laboratoires figurent en bonne place, ce qui laisse supposer que le lien vis-à-vis de ces acteurs reste important". Source: lemonde.fr.

Et pour les patients ?

Les patients, quant à eux, passent pas les sites internet pour s'informer. Les plus visités sont ceux qui sont bien référencés et qui ont aussi une bonne réputation comme Wikipédia qui est apparait presque toujours sur la première page de Google lors d'une recherche réalisée par l'internaute. Pour Doctissimo qui est un site santé très connu, ses pages apparaissent un peu plus bas de Wikipédia. Il ne faut pas nier que dans certains cas, il se trouve à la première place. Bref, tout dépend des requêtes envoyées par les internautes. Pour le site du ministère de la santé, hélas il ne se trouve en première page de Google que dans 9% des requêtes de l'internaute uniquement.

Remarques

Les mots les plus tapés sur le site de Google France sont les cancers. Tous les mois, ce mot est recherché environ 1.5 millions de fois. Il peut être tapé seul ou aussi dans une expression. Puis vient ensuite le mot sida avec ses 550.000 requêtes, puis le diabète avec 368.000 environ et enfin la dépression avec 368.000. Que retirer ? Ces maladies touchent les plus de français actuellement. Facebook génère à lui seul environ la moitié des contenus médicaux sur internet. Pour tweeter, c'est un peu plus de la moitié de celui de ce grand réseau social.

Souscrivez à une mutuelle santé

Avant de clore ce sujet, nous aimerions tout simplement vous donner des conseils aux malades. Ne vous fier pas trop aux informations recueillies sur internet lorsque vous êtes malades. Le mieux c'est de prendre contact directement avec un professionnel de santé qui vous prescrira ensuite les médicaments indispensables pour traiter votre maladie. Si vous avez souscrit à une couverture complémentaire santé mutuelle, ne vous inquiétez pas car vos remboursements santé seront beaucoup plus importants. La sécurité sociale prendra en charge une partie et le reste sera couvert par votre assureur. Si votre garantie contient le tiers payant, lors d'un achat de médicament, vous n'aurez rien à avancer. C'est votre assureur social et votre agence de mutuelle santé qui se chargeront de tout.

04/05/2013
Catégorie: Tout et rien...

Auteur: stephanie (12:16 am)

Puisqu'on est au printemps, il faut faire attention aux pollens. En France, le risque allergique est notamment élevé à très élevé pour les pollens de bouleau sur l'ensemble du territoire, et moyen à élevé pour les pollens de frêne. Les personnes les plus sensibles devront également faire attention aux pollens de platane, qui sont associés à un risque faible à localement élevé.

Alerte aux pollens

L' alerte aux pollens se fait entendre surtout vers la fin du printemps puisque cette dernière est justement la saison des graminées, responsables des rhinites allergiques. Pourtant il faut savoir qu'il existe dans l'année trois grandes saisons polliniques, s'il faut aussi compter les pollens d'arbres et les herbacées.

Ces trois grandes saisons polliniques varient selon des conditions climatiques, raison pour laquelle elles varient d'une année à l'autre. Toutefois, elles présentent à chaque fois la même chronologie. Chaque début d'année est marqué par la saison des arbres, ensuite vient la saison des graminées, et enfin celle des herbacées. Les personnes les plus sensibles, c'est-à-dire celles qui sont allergiques à tous les types de pollens, peuvent donc éternuer plusieurs mois dans l'année.

A Paris-Ile de France par exemple, les pollens de frêne et platane sont expulsés en masse en mars et avril, ceux des pollens de bouleau fin février-fin avril avec maximum en avril. Ensuite, mi-mai jusqu’à fin juillet, c'est l'alerte aux pollens des graminées. Les pollens des herbacées ne sont pas en reste, de juillet à septembre.

Rhinite allergique, attention aux pollens

En début de printemps, le rhinite allergique, connu plus communément sous le nom de "rhume des foins", est favorisé par les alternances de pluie et de beau temps. Les végétaux mûrissent plus rapidement, il faut donc faire attention aux graminées, mais également aux pariétaires, aux aulnes, aux boulots, aux cyprès, etc. Comme mentionné plus haut, la nature et la quantité de pollens varient en fonction des régions et des conditions climatiques.

Au-delà de cette période, d'autres allergènes peuvent persister, notamment les herbacées telles que l'ambroisie, l'armoise, ou encore les chénopodes. Ces dernières peuvent perdurer dans l'atmosphère jusqu'à l'automne, au détriment de personnes polysensibilisées qui peuvent souffrir de rhinite allergique durant plusieurs mois.

Comment éviter l'exposition aux pollens ?

Pour éviter les crises provoquées par les pollens des arbres, des graminées, ou encore des herbacées, notamment les éternuements, les conjonctivites, voire les crises d'urticaire, il faut avant tout prendre l'habitude de ne sortir prendre l'air tôt le matin qu'en milieu ou fin de journée, périodes de la journée pendant lesquelles la quantité de pollens dans l'air est élevé. Les fenêtres doivent ensuite être fermées durant le reste de la journée.

Nous ne le répèteront jamais assez, les pollens ne pas aussi seulement présents au printemps. Au mois de janvier par exemple, les pollens de noisetiers peuvent faire beaucoup de malheureux, tout comme ceux de peupliers ou d'aulnes en février. Pour mieux prévenir toute forme d'allergie, il faut donc s'informer sur le calendrier des pollens, notamment en ligne, sur les sites spécialisés.

Outre de faire entretenir plus souvent son jardin pour faire en sorte qu'il diffuse moins de pollens, il est aussi conseillé de prendre régulièrement des douches, avant de se coucher, et surtout, au retour d'une ballade. Il faut surtout se laver les cheveux pour en déloger les pollens. Il faut également changer de vêtements plus fréquemment que d'habitude. Par ailleurs, il faut aussi éviter d'étendre ses lessives à l'extérieur car les pollens risqueraient de s'y coller.

Symptômes et traitements de l'allergie aux pollens

Le rhume des foins peut se manifester comme un rhume classique, notamment un nez qui coule ou bouché, et des éternuements. L'allergie aux pollens peut également engendrer une conjonctivite, ou provoquer des démangeaisons du nez ainsi que du palais. Face à ces symptômes, il est vivement conseillé de consulter un médecin, pour éviter notamment que l'allergie ne s'intensifie, et se compliquer par exemple en asthme.

Le traitement du rhume des foins vise à atténuer, voire faire disparaître les symptômes de l'allergie. Le médecin peut prescrire des antihistaminiques, à prendre par voie orale ou locale. Des corticoïdes peuvent également être préconisés, locaux ou sous forme de gouttes nasales et/ou des antileucotriènes, surtout quand la rhinite allergique est associée à un asthme.

A part les traitements symptomatiques, la désensibilisation est également envisageable. Elle permet non seulement de guérir l'allergie mais réduit aussi le risque de passage de la rhinite vers l'asthme. Outre cela, elle réduit également le risque de voire apparaître une polysensibilisation.

Conseils : Vous êtes allergique aux pollens ? Pour que vos dépenses en soins puissent être bien remboursées, n'hésitez pas à renforcer votre couverture santé par une bonne complémentaire santé. Cette dernière complète les remboursements santé de l' Assurance maladie obligatoire, c'est-à-dire tout ou partie du ticket modérateur, des dépassements d'honoraires de l'allergologue par exemple, ou encore les frais des soins hors-nomenclature.

Pour trouver une bonne complémentaire santé, il faut suivre la méthode suivante :

  1. Faire le point sur son profil, c'est-à-dire déterminer ses réels besoins de santé (habitudes de soins, consommation médicale mensuelle, futurs besoins en soins,...).
  2. Déterminer son budget de complémentaire santé (en fonction de ses possibilités financières, estimer le montant du budget pouvant être réservé pour sa couverture santé complémentaire).
  3. Demander un ou des devis de complémentaire santé en ligne, pour estimer le montant de la garantie santé la mieux adaptée à sa situation.
  4. Recourir à l'aide d'un comparateur de complémentaire santé pour mieux cerner les garanties proposées en ligne.

24/04/2013
Catégorie: Tout et rien...

Auteur: stephanie (4:36 pm)

Beaucoup pensent que c’est la sensation d’ivresse qui crée la dépendance à la bière mais selon des chercheurs de l’Université d’Indiana, c’est la saveur de la bière qui est à l’origine de la dépendance.

Une conclusion inédite sur l’effet de la bière

Des scientifiques de l’Indiana University School of Medicine ont réalisé une étude sur 49 hommes, ayant chacun leur habitude de consommation de bière : du buveur occasionnel au plus fervent. Les chercheurs ont ensuite vaporisé 15 ml de bière dans la bouche des participants toutes les 15 minutes. Le choix de cette quantité n’était pas fortuite car les scientifiques voulaient tester l’effet du goût de la bière et non pas l’effet de l’alcool. Il faut par ailleurs savoir qu’ils ont alterné bière, boisson énergisante et eau tout au long de l’expérience. A chaque vaporisation, ils ont ensuite observé l’activité cérébrale en se servant d’un scanner.

Seule la bière, ou plutôt le goût de la bière, active la sécrétion de la dopamine par le cerveau. Pour ceux qui ne le savent pas encore la dopamine est l’hormone du bien-être. Les scientifiques ont dès lors conclu que le goût de la bière donne aux participants l’envie de reprendre encore une autre chope de bière. Selon Davis A Kareken, l’un des initiateurs de cette étude, c’est la première fois que les résultats d’une étude montrent que le goût d'une boisson alcoolisée sur l'être humain, sans l'effet de l'alcool sur le corps, peut déclencher la libération de dopamine dans les centres de récompense du cerveau. Les recherches démontrent également que le goût, à lui seul, agit sur les fonctions du cerveau associées au désir.

La bière : des vertus santé ?

Selon d’autres études réalisées sur la bière auparavant, la bière présente des vertus santé. On dit notamment qu’elle facilite le sommeil du fait de la présence de houblon qui ont des vertus sédative à cause de la lupuline. La bière aurait également des vertus diurétiques car les résines contenus dans le houblon stimulent le fonctionnement des reins, éliminant ainsi plus facilement l’excédant d’eau, les toxines et les déchets retenus dans le corps. La bière est aussi bénéfique pour le cœur vu que l’éthanol réduit le mauvais cholestérol et stimule la sécrétion du bon cholestérol, diminuant ainsi les risques d’infarctus et de maladies cardiovasculaires. Cette boisson alcoolisée aurait également des propriétés anti-diabète, plus précisément le diabète de Type 2.

Comment agir face à une dépendance à la bière et autres boissons alcoolisées ?

Des millions de victimes recensés, des impacts sur la santé ainsi que sur les proches, la dépendance à l’alcool ne doit pas être négligée, surtout chez la femme enceinte. Les autorités sanitaires affirment même que l’alcoolisme est un des problèmes importants de la santé publique. Cependant, il n’est pas facile de s’arrêter du jour au lendemain, surtout tout seul sans l’aide de quelqu’un notamment des proches. Il existe néanmoins des médicaments que le médecin traitant peut prescrire : avant le sevrage, il s’agit de neuroleptiques, pendant le sevrage, il s’agit des benzodiazépines et enfin après le sevrage, il pourrait s’agir d’acamprosate ou de naltrexone. Certains médecins prescrivent également le baclofène mais son efficacité est encore en phase d’étude actuellement. Mais pour augmenter davantage la période d’abstinence, il faut aussi que le patient bénéficie d’un soutien psychosocial. Outre l’entourage, les professionnels santé doivent aussi l’épauler dans sa lutte contre la dépendance à l’alcool. De nombreuses associations peuvent également l’aider dans cette démarche notamment les Alcooliques anonymes, les Croix d’or ou encore la Vie libre.

Le binge drinking

Le danger de la consommation d’alcool n’est pas seulement la dépendance mais aussi le coma éthylique, qui se présente par une perte de connaissance, des vomissements avec inhalation dans les bronches pouvant avoir comme issue la mort par asphyxie. Ceux qui boivent une grande quantité d’alcool dans un laps de temps court ou binge drinking, peuvent aussi décéder par hypothermie dans le cas où il s’endort dehors. Si l’un ou l’autre cas se présente, il faut mettre la personne en position latérale de sécurité et la couvrir. En attendant que les pompiers ou le Samu interviennent, dans les cas graves, il faut vérifier régulièrement sa respiration. La consommation excessive d’alcool pendant une seule soirée est également à l’origine de nombreux accidents de circulation.

Mais qu’il s’agisse d’une consommation excessive d’alcool en une seule fois ou une vraie dépendance, il faut toujours prévoir des frais médicaux : dans le premier cas en cas de coma éthylique et dans le second cas lors de la cure de désintoxication. L’Assurance maladie couvre les éventuels frais médicaux mais partiellement seulement, l’adhérent devra encore débourser le ticket modérateur, les dépassements d’honoraire et les frais de soins hors-nomenclature. Pour que le budget santé ne soit pas trop important, il est conseillé de souscrire une complémentaire santé auprès d’une mutuelle santé, par exemple.

09/04/2013
Catégorie: Tout et rien...

Auteur: stephanie (9:49 pm)

Pour commencer, il faut choisir les végétaux qui supportent bien la sécheresse. Souvent, ils présentent un feuillage étroit, coriace, soyeux, argenté une forme qui lui permet d'avoir un rôle d'isolant thermique. Certaines plantes présentent aussi un feuillage charnu pour pouvoir stocker de l'eau.

Conseils de jardinage

Il faut commencer par bien aménager l'espace des potées afin de réduire les effets du soleil et du vent. Vous pouvez par exemple tamiser avec des écrans filtrants. Vous pouvez installer une pergola végétalisée en été en optant pour une plante grimpante bien couvrante : bignone, glycine, vigne…

Pour le choix de l'emplacement, vous pouvez par exemple regrouper les plantes si vous jardinez sur une terrasse ou un balcon. Comme dans un massif, placez les plus petites à l’avant et les plus hautes derrière, ces dernières assurant un ombrage bienfaisant aux petits pots plus prompts à se dessécher.

En exposant vos plantes en plein soleil, vous mettez en avant les teintes très colorées et les contrastes. C'est justement pour cette raison qu'il faut bien choisir ses plantes.

25/03/2013
Catégorie: Tout et rien...

Auteur: stephanie (9:14 am)

L'asperge est une plante qui appartient à la famille des Asparagaceae. Elle a été cultivée en France depuis le 15ème siècle, et actuellement elle est connue dans de nombreux pays à cause de ses propriétés culinaires. Le mot asperge peut aussi désigner des pousses comestibles qui proviennent des rhizomes.

En savoir plus ...

On peut reconnaitre facilement l'asperge à cause de sa forme vivace caractérisée par de nombreuses racines charnues qui forment une étoile. Tout l'ensemble est appelé griffe. Ses tiges sont droites et peuvent atteindre une hauteur de 1,5 mètre de haut. Ses feuilles sont très fines et ramifiées. L’asperge est une espèce dioïque, c'est-à-dire que seuls les pieds femelles sont pourvus de fruits qui sont des petites baies rouges avec de nombreuses graines noires.

L'asperge est originaire des régions chaudes de l'Eurasie, plus précisément l'Europe du centre et méridionale, l'Afrique du Nord, l'Asie du centre et de l'ouest. On le voit surtout dans les terrains qui contiennent un peu de sable et à l'état sauvage. Notons que le premier exportateur mondial d'asperge c'est la chine, le chili et aussi le Pérou. Actuellement, ils sont encore les plus grands producteurs.

Remarques

Pour terminer, sachez qu'on utilise surtout les asperges pour donner un goût d'artichaut à un mets. On peut utiliser ses pousses vertes ou blanches, ou aussi rouge. Dans ce cas, il faut utiliser uniquement les tiges fermes et cassantes qui ont une épaisseur uniforme, et avec des pointes qui sont resserrées pour que la cuisson soit bien homogène. Non cuite, cette plante possède une odeur d'épi de blé mûr.

« 1 2 3 (4) 5 6 7 ... 266 »

Copyright © 2016 - Blog-Media - La plateforme multi-blogs du Net