ID Passe
Moi aussi, je veux un Blog : je m'inscris ICI
Menu Principal
Moteur weBlogs
Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Conserver

Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Stats inscriptions
 Inscrits:
  aujourd'hui: 0
  hier: 0
  Auteurs: 225
Dernier: Elita

 En ligne:
  Invités : 0
  Auteurs : 2
  Total: 2
[Détail]
 Infos site

Historique
«  «  2018 Juin  »  »
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
27 28 29 30 31 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
Promo


Top-Five !
1 Keltouma 712
2 motpassant 614
3 vilistia 433
4 atanetbout 343
5 lydwine 238
.../...

Telecharger Skype - France , le portail du téléphone gratuit

Noogle, fournisseur de sites web

BLOGs - Articles de mikie95
 Publier les articles de mikie95

Catégories


Articles les plus récents
07/03/2010

Auteur: mikie95 (9:02 pm)

A "cloche-vie",
sur cette marelle,
j'ai perdu pied,
pas trouver le bon galet,
pour atteindre le ciel,
ni la bonne clé,
pour gagner ton paradis.

J'obeis, sans faire d'histoires,
a tous tes jeux, volontaire,
sauf à colin-maillard,
car cela m'empécherais de te voir.

Je veux profiter de chaque moment,
ne rien faire à cache-cache,
vivre tout les yeux grands ouverts,
même s'il y des gens que cela fâche.

Mais on aurait du se méfier,
des messes basses,
qui sous le secret du préau,
ont envoyer notre amour à la casse,
il y a toujours des gens pour envier,
ce qui est beau.

Et dans cette cour de récré,
de jouer, j'ai perdu l'envie,
et à cloche-pied,
sur cette marelle,
je reste là interdit,
par la cruauté,
du monde réel,
et c'est à cet instant t,
que j'ai grandi,
et que pour moi, le jeu s'est fini.

                                                PAEPEGAEY Michel

28/02/2010

Auteur: mikie95 (1:37 pm)
Chanson d'espagne,
aux filles andalouses,
à la fois belles et
jalouses.

Cancion de España,
para andalouzas,
bellas y cellosas.

Chanson d'Espagne,
aux superbes catalanes,
sourires de femmes,
aux caractères de flammes.

Cancion de España,
para hermosas catalanas,
sonrisas de mujeres,
con caracteres de llanas.

Chanson d'Espagne,
à la belle castillane,
à laquelle j'ai laissé,
mon âme,
et le reste de mes larmes.

Cancion de España,
para la bella castellana,
a quien mi dejé,
con el resto de mi llarto.

Chanson  d'Espagne,
aux madrilènes,
aux barcelonaises,
toutes, je les aime,
ces filles aux regards de braise.

Cancion de España,
para madrilenas y
barcelonesas,
A todas les quiero,
con sus miradas
de brasa.

                                             PAEPEGAEY Michel/GARCIA Ana
07/02/2010

Auteur: mikie95 (1:01 pm)
Mais de quel tissu,
notre amour est-il conçu,
est ce un amour de soie,
doux et fragile, à la fois.

Mais de quel textile,
s'est t'on revêtu,
et de quels fils,
est-il donc cousu.

se bâtira t-il,
point par point,
à chaque piqûre d'aiguille,
des petites mains.

Ou deviendra t'il,
chiffon,
comme ces habits coton,
devenu sans teint,
a force de lavages machine.

Je suis prêt à porter,
le costume,
à pas mesurés, devenir un modèle,
une robe d'apparat pour elle,
et le même choix, je présume.

Et si aucun mauvais coup de ciseaux,
ne nous incommode,
si aucun accroc nous importune,
notre amour restera à la mode,
et c'est chaque jour qu'il se brode.

                              PAEPEGAEY Michel
31/01/2010

Auteur: mikie95 (2:43 pm)
Je suis un pantin,
égaré dans un monde malsain,
auquel je comprends rien,
et je vais pas bien.

Celui qui à dit,
que les marionettes,
naissaient sans âme,
n'y connaissait rien.

Mais qui manipule les ficelles,
de ma vie sans flammes?
Qui est ce malhonnête,
qui n'à même pas songer à celle,
qui pourrait enchanter mes nuits.

Je trouve pas très drôle,
de jouer seul au guignol,
représentation à guichets fermés,
mais moi, il me manques une moitié.

Que serai Roméo sans Juliette,
et Colombine sans Pierrot,
et Iseut sans Tristan,
et ils m'énerve, tous ces enfants,
qui rient.

Bande de petits sots,
si vous saviez, ce qui vous attends,
profitez en bien de rire sur mon dos,
vous serez les automates de demain,
articulés aux mailles de demain.

Toi l'amuseur des chérubins,
t'es celui qui  m'à fait naitre,
va chercher dans ton atelier,
du  bois, des chiffons,  du papier mâché,
tout ce que t'as sous la main,
pour jouer de nouveau au créateur,
pour fabriquer la poupée,
nécessaire à mon bohneur.

Celui qui à dit,
que les marionettes,
naissaient sans coeur,
n'est qu'un menteur.

                                          PAEPEGAEY Michel
31/01/2010

Auteur: mikie95 (1:52 pm)
Seul les images de télévision,
alimentent les conversations,
et dans les villes,
toujours la même routine,
le bruit des machines.
Il faut que je sortes,
de la prison des habitudes,
que je change attitude, d'altitude,
première urgence, trouver la combine,
pour fuir d'ici avec pour escorte,
une fille de mon âge,
et  la beauté des magasines,
conquérir de nouveaux rivages.

Tous deux, volontaires pour le naufrage,
debarassés des misères et de l'enfer,
pour vivre à côté des ruisseaux aux eaux claires,
et trouver enfin de l'air....de l'air.

Et pendant que les minutes passent,
je prépare les détails de mon évasion,
j'ai déjà  jeté la télévision,
j'essaie d'échapper à la circulation.
Ne me cherchez pas, je vous laisse dans l'impasse,
seul regret, quelques  amis laissés dans l'enfer du bagne,
mais je compte sur celle qui m'accompagne,
pour guérir, mes blessures
avec des compresses mouillés d'eau pure.

Et le temps que je perds est une injure,
mais une chose est sure,
c'est que le grand saut, je vais le faire,
et je vais trouver de l'air....trouver de l'air,
de l'air, de l'air........                         
                        PAEPEGAEY Michel

« 1 2 (3) 4 5 6 ... 19 »

Copyright © 2016 - Blog-Media - La plateforme multi-blogs du Net