ID Passe
Moi aussi, je veux un Blog : je m'inscris ICI
Menu Principal
Moteur weBlogs
Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Conserver

Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Stats inscriptions
 Inscrits:
  aujourd'hui: 0
  hier: 0
  Auteurs: 230
Dernier: DavidDuboi

 En ligne:
  Invités : 0
  Auteurs : 3
  Total: 3
[Détail]
 Infos site

Historique
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
25 26 27 28 29 30 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5
Promo


Top-Five !
1 Keltouma 712
2 motpassant 614
3 vilistia 433
4 atanetbout 343
5 lydwine 238
.../...

Telecharger Skype - France , le portail du téléphone gratuit

Noogle, fournisseur de sites web

BLOGs - Articles de BOUHOUCH
 Publier les articles de BOUHOUCH

Catégories


Articles les plus récents
19/01/2015

Auteur: BOUHOUCH (6:58 pm)

Mr François Hollande s'apprête à quitter l'Elisée à une heure du matin vers une destination inconnue. Son garde de corps lui demande s'il faut réveiller le chauffeur et les autres gardes . Le président lui fait un signe de la tête et de la main pour lui dire non.

Suis- moi et n'en parle à personne. je vais aller me recueillir sur la tombe de Said kaouchi et demain sur celle de son frère Chérif.

Le garde de corps surpris ,n'en croit pas ses oreilles. Je sais ,explique le président, que vous n'y comprenez rien. Eh bien voila. " Grace à ces deux frères Kaouchi ma côte de popularité est passée de 19 à 40, une chose extraordinaire, un événement auquel je ne pouvais jamais rêver. Ces deux frères méritent que j'aille les remercier et prier pour qu'ils aillent au paradis.

17/01/2015

Auteur: BOUHOUCH (6:50 pm)

LA LIBERTE D'EXPRESSION ET LE RESPECT DE L'AUTRE

Les guerres et les heurs quotidiens entre les religions ont fait leur temps. Mais des sensibilités restent encore très vivantes, surtout entre Israélites et Musulmans, toujours rattachés à leurs traditions, leurs cultures et leurs croyances. Les événements qu'a connu la France ces derniers jours, confirment nos propos.

Nombreux sont des journalistes français et européens en général, trop emportés par leur idée de la laïcité et leur attachement à la liberté d'expression dont ils ont tendance, souvent, à en exagérer l'usage, trop nombreux donc sont ceux qui se croient tout permis, pour s'attaquer à des vies privées ou à des symboles religieux sacrés. ET LE prophète MAHOMET EN EST UN.

Le comportement de l'auteur de Charlie Hebdo relève d'un manque de culture générale et plus particulièrement d'une méconnaissance de l'histoire des religions, ce qui est inacceptable de la part d'un journaliste professionnel. Quand on ignore ce que représente la personne du prophète Mohammed en Islam, quand on ignore que son nom est cité dans le Coran et les cinq prières quotidiennes des Musulmans, quand on ignore que les normes et prescriptions de l'Islam sont basées, en plus du Coran, sur toutes les directives et les orientations données, de son vivant, par cet envoyé de Dieu en tant qu'interprète de la volonté divine (Sunna), quand on ignore tout de sa vie et des circonstances de son avènement en tant que prophète, on n'a ni le droit ni la qualité de parler de Mahomet. A moins qu'on cherche sciemment à provoquer...

Cette caricature anti islamique a coûté très cher aussi bien aux responsables de Charlie hebdo qu' à l'Etat français. Tout le monde sait à combien se chiffrent un plan Vigipirate, la mise en état d'alerte de tous les effectifs de la police et d'une grande partie de l'armée. Des milliers d'euros dont la France a grandement besoin aujourd'hui ont été dilapidés. Pourquoi tout un pays en fièvre, pourquoi plus de trois millions de personnes dans les rues? Et dire qu'après les premières caricatures qui avaient soulevé tout un tollé de protestations , Charlie hebdo a encore osé recommencer. S'agit-il là d'une question d'orgueil personnel ? D'une hérésie aux conséquences imprévues ? D'une hostilité inavouée à l'égard de l'Islam ? C'est peut être tout cela à la fois...

Quelques rares personnes ont regretté cette aberration de la revue Charlie Hebdo. Très nombreux sont au contraire ceux qui ne se sont pas seulement contenté d'approuver la publication des caricatures, mais ont crié avec force leur identification avec Charlie... Les responsables français, pour une question de surenchère politique se sont engagés dans la même voie. Pas une seule fois la publication des caricatures n'a été dénoncée, condamnée ou même reprochée à son auteur. Pour tous, il s'agit d'une part d'une action de liberté d'expression et d'autre part d'un acte odieux de terrorisme.

Nous respectons toutes les opinions et toutes les idées émises à ce sujet. Mais ayons le courage d'avouer que cette soit disant liberté d'expression s'est traduite par un désastre humain et une grande perte économique pour le pays. Personne n'a osé le dire à voix haute... Charlie Hebdo vient même de récidiver en publiant une nouvelle caricature. Où va -t-on avec cette effronterie, cette impudence, ce cynisme et cette crânerie ? N'est-ce pas là une nouvelle provocation de tous les musulmans du monde et en premier les musulmans de France ?

Un grand nombre de musulmans à travers le monde se sont soulevés contre cette nouvelle provocation:

-Le grand mufti égyptien d'Al Azhar a condamné sévèrement cet "acte insensé"

- le gouvernement turc a exprimé son mécontentement devant cette" attitude anti islamique".

- L'Iran s'est élevé contre la couverture du nouveau numéro de Charlie Hebdo, considérée comme une "offense à l'Islam".

- Dans le monde arabe en général et plus particulièrement dans les milieux de la jeunesse, on constate aujourd'hui un état d'esprit absolument hostile à l'égard du gouvernement français qui n'a pris , dit-on, aucune mesure pour juguler cette crise ou d'éviter le parrainage de cette "marche républicaine".... qui n'a fait qu'encourager ce qui reste encore des dirigeants de Charlie Hebdo, à persévérer dans leur entreprise contre le prophète Mahomet.

A-t-on au moins imaginé, pour éviter de telles crises à l'avenir, de créer un texte de loi interdisant toute atteinte aux religions? Les gouvernants français ont-ils peur qu'on leur reproche une limitation de la liberté d'expression et une entorse aux valeurs républicaines ? craignent-ils que leur côte de popularité descende encore plus bas ?

Incinérer le drapeau français, insulter la République, sont considérés comme des actes punissables. Publier des caricatures offensantes contre le prophète d'une grande religion reste une question de liberté d'expression. Pourquoi dans ces conditions

12/01/2015

Auteur: BOUHOUCH (11:19 am)

ENTRTIEN JULIEN/MAMADOU

Place de la République

JULIEN : Pourquoi vous faites tout un drame pour une simple publication de caricature? Après tout c'est une question de liberté d'expression...

Mamadou : Liberté d'expression d'accord, laïcité d'accord, valeurs républicaines et universelles d'accord...Mais est-ce que cela autorise Charlie à insulter nos mères et nos sœurs ?

JULIEN : Mais, à ce que je sache, Charlie n'a pas offensé vos familles!

MAMADOU : Eh! Bien sachez que la caricature de Charlie, sortie au sujet de notre prophète Mohammed est un blasphème contre la religion de plus d'un milliard de personnes à travers le monde. Si vous considérez que ce comportement irresponsable et provocateur, s'appelle liberté d'expression, je pense qu'il n'y a plus rien à dire entre nous...

JULIEN : Ecoutez monsieur, en Europe c'est bien ça . Nous sommes libres d'exprimer ce que nous pensons. Et sachez que nous sommes tous des Charlie!

MAMADOU(visiblement énervé) : Eh! Bien monsieur, sachez aussi que nous autres musulmans, sommes tous des BEN LADEN.

26/08/2014

Auteur: BOUHOUCH (12:28 pm)

                     

 

   L’avancée de l’Etat islamique (EIIL) progressait chaque jour en 

Irak  et en Syrie, avant l’intervention des USA. Les pouvoirs de Bagdad et de Damas se sont avérés incapables de juguler cette invasion jugée par les uns comme étant inhumaine, dévastatrice et dangereuse pour l’équilibre de la région et par d’autres, tout simplement néfaste pour leurs intérêts économiques et stratégiques.

    Il est vrai, pour le commun des mortels, que l’idée d’Abou Baker Baghdadi d’instituer un Etat islamique à l’image des Califats omeyyades et  abbassides qui gouvernèrent le monde musulman de 661 à 1258, est un projet insensé et un dessein chimérique, irréalisable à notre époque. Les personnes  qui nourrissent une telle utopie en notre temps, à l’instar d’Oussama Ben Laden, sont considérées, dans notre société actuelle, comme des assembleurs de nuées et  des fous dangereux. Mais ils sont là et continueront de constituer une préoccupation majeure pour l’Occident et ses alliés.

    Aussi, fallait-il, avant de porter un jugement quelconque sur leur action ou de les combattre, essayer d’abord de mieux connaître les dirigeants de cet Etat islamique, d’écouter et d’analyser leurs discours. Je ne dis pas comprendre leur message, mais l’entendre, le disséquer et le déchiffrer. Or ce que l’on constate aujourd’hui, c’est un langage de sourds entre ces sectes religieuses et les dirigeants aussi bien de l’Occident que ceux de la plupart des d’Etats arabes.

     Si les troupes des Jihadistes sont recrutées dans la grande masse des milieux populaires déshérités et frustrés, il reste que ceux qui les encadrent, les endoctrinent et les manipulent, sont des diplômés de grandes écoles, des docteurs, des ingénieurs et des professeurs universitaires, qui ont étudié ou fait une partie de leurs études en Occident. Ces dirigeants Jihadistes se disent choqués par les disparités sociales et l’existence déplorable dans laquelle végète l’écrasante majorité des peuples musulmans, au moment où une minorité de privilégiés vit dans une opulence provocatrice.

     Les cadres Jihadistes expliquent à la jeunesse islamique que le renversement de cette situation dépend uniquement de leur volonté de se dégager du joug de cette minorité. Or il se trouve que les détenteurs de ces privilèges n’auraient, dit-on, aucun pouvoir et aucune force  de résistance sans l’aide et la protection des pays occidentaux, lesquels, crie-t–on,  sont aujourd’hui les grands et les seuls profiteurs des richesses naturelles que Dieu a bien voulu doter cette région du monde. D’où l’appel au Jihad lancé par les adeptes de l’Etat Islamique, contre cet « arbitraire » considéré comme une injure à l’espèce humaine, à l’Islam et une sorte d’esclavage.

     Le mot « Jihadiste » veut dire en arabe « combattant ». Pour les dirigeants de l’Etat islamique il s’agit, par conséquent, d’un combat pour libérer le monde musulman du néocolonialisme occidental. Pour les jeunes gens qui viennent  de l’Afrique, du Moyen Orient et  même d’Europe pour participer au COMBAT, il s’agit, avant tout,  d’une guerre sainte à l’image des Croisades du Moyen Age, prêchées par le pape et les autorités de l’époque pour se rendre en Terre Sainte et participer  à la guerre contre les Infidèles et les hérétiques (Entendre par là les Musulmans).

     Bien entendu, ce genre d’entreprise n’est plus valable en notre temps. Ajoutons à cela que les combattants ou Jihadistes de l’Etat Islamique n’ont ni les moyens ni la stratégie pour réaliser leur projet songe-creux contre des puissances comme les Etats-Unis, la France ou l’Angleterre qui ont des intérêts vitaux à défendre... Et ils feront tout pour les défendre ! La preuve en est tous ces motifs avancés par ces Etats pour intervenir sur le terrain et lancer leurs frappes aériennes pour, explique-t-on,  défendre des minorités chrétiennes et des Yazidis, arrêter ces massacres humains, en s’opposant par tous les moyens à cette invasion islamique.   L’instigateur et le moteur actuel de ce mouvement, à savoir Abou Bakr Al Baghdadi et ses acolytes, doivent donc comprendre qu’ils se sont engagés dans une voie sans issue.

     Quant aux occidentaux ils ont besoin de se rendre compte que le monde musulman n’est plus celui qu’ils ont connu durant les siècles derniers et qu’il ne faut plus, désormais, prendre en considérations que les seuls intérêts économiques. S’ils tiennent vraiment à leur biberon, ils doivent  accepter  de coopérer à l’avenir avec ces pays du Moyen Orient et d’Afrique et de daigner entendre leurs revendications...Laurent Fabius a qualifié les Jihadistes de terroristes et de vulgaires criminels. C’est peut être vrai... Mais que Mr Fabius et ses collègues européens sachent qu’à l’exception de quelques hommes politiques et  hauts responsables arabes acquis à l’administration américaine, l’écrasante majorité du monde musulman ne partage pas cet avis.    Les Islamistes sont actuellement présents et agissent  de l’Afghanistan au Mali et risquent à l’avenir de s’étendre bien au delà encore (Moyen Orient, Afrique, Pays du Golfe).  Des milliers de jeunes adhèrent aujourd’hui à leurs idées et les soutiennent. C’est la une vérité indéniable que nous n’avons jamais cessé d’exprimer et de répéter dans la presque totalité de nos écrits. A bon entendeur salut !

         

    

   

  

05/08/2014

Auteur: BOUHOUCH (1:47 pm)

                            

    Nous suivons de près et quotidiennement les événements de Gaza, auxquels nous avons déjà consacré quatre articles. Nous avons donné à plusieurs reprises notre avis sur cette tragédie humaine, un avis exprimé sincèrement, avec franchise et sans parti pris aucun, sachant qu’Israël et la Palestine sont condamnés, en tant que voisins géographiques, à cohabiter et à vivre en paix.  Et cela n’est possible qu’après un règlement définitif du problème territorial. Seulement voila, y a t- il aujourd’hui une logique en politique ?  Ou seuls les intérêts économiques et stratégiques commandent les décisions et l’action des Etats ?

    Les dirigeants israéliens persistent depuis 1967, dans leur refus de quitter définitivement et complètement  les territoires arabes occupés, à savoir d’une part la Palestine avec ses deux parties : la Cisjordanie avec Jérusalem Est et la bande de Gaza et d’autre part la Syrie dont le Golan demeure sous autorité de le l’Etat hébreux. C’est là où réside tout  le problème qui oppose depuis 47 ans  Arabes et Israéliens. En vérité ce sont les Etats-Unis qui ne veulent pas et ne souhaitent pas une paix durable dans cette région du monde. Une Syrie, une Libye, un Liban et un Irak déchirés par des guerres civiles réjouissent l’Occident en général et les USA en particulier. Des pays arabes unis, avec des gouvernements stables et démocratiquement élus, n’arrangent certainement pas les affaires des pays occidentaux. Il faut donc diviser ces pays, les opposer les uns aux autres, de manière à pouvoir mieux les exploiter et les dominer.

    Dans le cas de la Palestine, les USA et leur allié Israël se réjouissaient des problèmes internes qui divisaient, hier encore, le peuple palestinien de Gaza et de la Cisjordanie. Le dernier rapprochement entre les deux fractions sœurs de la Palestine (le Hamas et Ramallah) ont écoeuré, agacé les ennemis du peuple palestinien et contrarié leur desseins et leurs plans. D’où l’énervement du gouvernement de Netannyahou et sa ruse machiavélique de provoquer ce conflit avec le Hamas dans le but de l’affaiblir et de le déstabiliser. Les dégâts humains et matériels subis par les adeptes de Khaled Méchaal le grand patron du Hamas, vont, pense-t-on,  décourager les arabes et les dissuader pour une longue période et retarder, encore une fois, une éventuelle solution du conflit. Cette région du proche et Moyen Orient ainsi que le golfe arabique doivent rester en permanence le théâtre de guerres fratricides politiques, territoriales, ou confessionnelles et ce, au grand plaisir de l’Occident.

    Pour nous limiter à la seule situation à Gaza, disons franchement que les USA ne désirent nullement l’érection d’un Etat palestinien indépendant et souverain qui risque « d’infester » la région avec ses idées islamistes, au détriment bien entendu des intérêts de Washington et de ses alliés (L’Egypte de Sissi, l’Arabie saoudite de la famille princière d’Ibn Saoud et les autres principautés du Golfe). Dans un article publié le 1er août dernier par l’association France Palestine Solidarité, il est dit notamment que « la résistance en Palestine n’est que du terrorisme et de cette façon là, fait partie de la guerre américaine contre le terrorisme islamique ». Ce passage exprime clairement la position réelle des USA. Ce même premier août, Barak  Obama a dit ce qu’il pensait de la mort de deux soldats  et l’enlèvement d’un sous lieutenant de l’armée israélienne « J’ai condamné dit-il sans équivoque la mort de ces deux militaires »  Et ajoutant, sur un ton ferme et autoritaire, « je demande au Hamas  la libération immédiate du soldat enlevé ». Obama fait même de cette libération une condition pour un cessez le feu. On dirait qu’il parle au nom et à la place d’Israël.

    Le président américain a-t-il oublié les milliers de citoyens palestiniens qui tombent, chaque jour comme des mouches, sous les balles de l’armée israélienne ? A-t-il oublié ou veut-il ignorer le paysage de tous ces bâtiments en ruine et les milliers de civiles (hommes, femmes et enfants) sans abris, sans eau potable, sans médicaments et sans nourriture ? Il est normal, dans ces conditions, qu’Israël, soutenu et armé par l’Amérique, continue impunément à dévaster ce petit territoire et à massacrer son peuple.

    Je rappelle seulement à l’Occident que tous ces Emirs et hauts gradés militaires qui sont actuellement à la tête des Etats du Proche et Moyen Orient et des Etats du Golfe finiront tôt ou tard par être chassés. L’Occident commet aujourd’hui une erreur historique en soutenant ces régimes fantoches et impopulaires au lieu de tendre la main aux révolutionnaires arabes qui représentent l’écrasante majorité silencieuse. Cet engouement islamique qui fait peur aux Etats-Unis et à l’Europe n’est qu’un moyen pour rassembler et motiver les mécontents de ces peuples sous-développés et exploités, les unir derrière un idéal et un but. Se libérer du joug néocolonialiste reste leur priorité et une première étape avant une indépendance totale. L’islamisme est justement ce moyen de motivation et de rassemblement,  comme autrefois le nationalisme. L’avenir sera, toujours sous la pression des peuples, constitué par des régimes démocratiques issus d’élections libres. Une fois ces pays dégagés de l’emprise des guerres religieuses entre différentes sectes et fractions tribales, ils comprendront que la LAICITE est le meilleur moyen de vivre ensemble, dans une société multiconfessionnelle où le fanatisme religieux et racial sera banni à jamais. Non ! Ce n’est  là ni un rêve, ni une utopie. Les foyers de guerres actuels entre des sectes et des tribus arabes rivales sont allumés et alimentés par les intrigues du néocolonialisme, pour mieux exploiter ces peuples. C’est là une vérité indubitable. L’Europe a été, pendant plusieurs siècles, plongée  dans ce genre de situation, avant de s’en sortir.       

      Cessons donc cette exploitation honteuse et ces intrigues au Proche et Moyen Orient et engageons l’avenir sur la voie d’une coopération plus juste entre l’Orient et l’Occident, une coopération basée sut l’équité et le respect de l’autre.               

« 1 2 (3) 4 5 6 ... 11 »

Copyright © 2016 - Blog-Media - La plateforme multi-blogs du Net