ID Passe
Moi aussi, je veux un Blog : je m'inscris ICI
Menu Principal
Moteur weBlogs
Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Conserver

Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Stats inscriptions
 Inscrits:
  aujourd'hui: 0
  hier: 0
  Auteurs: 213
Dernier: matieux

 En ligne:
  Invités : 0
  Auteurs : 18
  Total: 18
[Détail]
 Infos site

Historique
«  «  2021 Octobre  »  »
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6
Promo

Top-Five !
1 Keltouma 712
2 motpassant 614
3 vilistia 433
4 atanetbout 347
5 lydwine 238
.../...

Telecharger Skype - France , le portail du téléphone gratuit

Noogle, fournisseur de sites web

BLOGs - Article de flotiront
 Publier les articles de flotiront

22/01/2015
Une rencontre

Auteur: flotiront (12:20 am)
Le jour se lève sur la vallée. On entend encore au loin les derniers bruits d'un monde qui ira s'endormir pour laisser la place aux activités de tout un peuple habitant dans cette partie de l'Afrique où les couchers de soleil offrent à ceux qui sont passionnés de photos des prises de vue absolument magnifiques. Le village se compose de plusieurs huttes dont chacune semble se dresser fièrement dans cet espace naturel où le vert dans toutes ses nuances donne la toile de fond à cette agglomération humaine, qui vit loin des tumultes, des bruits et des agitations des grandes villes américaines ou occidentales.

Ici, pas de coups de klaxons, pas de gyrophares enclenchés, pas de sirènes qui hurlent au détour d'une grande artère, pas de coups de feu qui déchirent l'air attestant d'un nouvel assassinat ou d'un règlement de compte. Il y règne une tranquillité, une quiétude, une harmonie et une douceur de vivre qu'envieraient bien des citoyens stressés par une vie trépidante et sans cesse sur le mode "urgence". L'on vit au rythme de la nature, des saisons, des fêtes dédiées aux dieux qui dictent l'existence de tous ces gens et qui ne connaissent pas le vocabulaire de tous ceux qui se soucient de leur compte en banque, de leurs placements en titres et obligations, de leur prévoyance, de leur poids corporel ou de leurs rides. La vie est simple, authentique, vraie. On ne connaît pas le paraître, le look et d'ailleurs, cela aurait-il un sens dans leur esprit ? Leurs besoins sont autres et des valeurs comme la famille, le respect et l'écoute établissent chez eux un type de société qui a su traverser les âges.

Cela faisait plus d'une semaine que j'avais foulé cette terre et je commençais à prendre mes premiers repères. J'avais quitté mon épouse et mes deux enfants et ils se réjouissaient déjà de me voir revenir entier mais surtout avec des histoires à leur raconter et des photos qui laisseraient une trace indélébile de ce séjour que j'avais décidé d'entreprendre. J'avais toujours été fasciné par ce continent si immense mais dont sa destinée se trouvait être mélangé à la fois de drames, de souffrances et d'espoirs bien souvent brisés par des groupes déchus de leur honorabilité et dont le langage était celui des armes à feu. Pourtant son sol regorgeait de ressources minières qui auraient pu en faire un vaste territoire doté d'infrastructures, d'équipements mis au service des différentes ethnies. Mais voilà, la soif de l'égo, la course effrénée aux richesses, la concentration du pouvoir entre les mains d'un seul homme ont empêché la réalisation d'un droit à la vie et à l'établissement d'une vraie justice. J'avais lu des articles de presse, parcouru des ouvrages et même visionné des films retraçant l'histoire de ce continent pas comme les autres et de certains hommes de trempe ayant à jamais marqué le visage économique, social et politique de leur patrie. J'avais décidé de quitter le rivage du confort, de la sécurité afin de me plonger dans cet univers pour y sentir d'autres parfums que ceux qui m'étaient familiers tels celui des géraniums embellissant notre jardin d'hiver, m'imprégner d'autres réalités.

Certains auraient pu croire que mon goût prononcé pour les aventures de Tintin, entre autre "Le Crabe aux pinces d'or" dont le scénario a pour décor la partie nord de cet vaste continent et pour personnage un groupe de malfrats dissimulant de la drogue dans des boîtes de crabe, m'avait amené jusqu'ici. En fin de compte, je venais à la rencontre d'un devin qui avait sauvé son peuple d'une crue qui s'était abattue avec une force inouïe sur le village tout entier. Le courage, la bravoure et la détermination de chaque villageois avait vu celui-ci renaître de ses cendres et je tenais absolument à découvrir ce personnage qui continuait à nourrir mon imagination.
Lire le Blog de flotiront | commentaire(s) (0) | Lus (1854)
Imprimer cette page sympa Envoyer ce blog  un ami
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat

Copyright © 2008 - 2021 - Blog-Media - La plateforme multi-blogs du Net