ID Passe
Moi aussi, je veux un Blog : je m'inscris ICI
Menu Principal
Moteur weBlogs
Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Conserver

Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Stats inscriptions
 Inscrits:
  aujourd'hui: 0
  hier: 0
  Auteurs: 213
Dernier: matieux

 En ligne:
  Invités : 0
  Auteurs : 8
  Total: 8
[Détail]
 Infos site

Historique
«  «  2021 Octobre  »  »
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6
Promo

Top-Five !
1 Keltouma 712
2 motpassant 614
3 vilistia 433
4 atanetbout 347
5 lydwine 238
.../...

Telecharger Skype - France , le portail du téléphone gratuit

Noogle, fournisseur de sites web

BLOGs - Article de flotiront
 Publier les articles de flotiront

13/01/2015
Si je voyais tes yeux

Auteur: flotiront (11:44 pm)
Je suis assis sur ma chaise, perdu dans mes pensées,
Me rappelant ce qu'il m'est possible de me souvenir de cette journée
Qui vient s'ajouter à celles qui ne sont déjà plus.

Ma mémoire tentera de fixer les instants les plus heureux, les plus exquis,
Pour ne pas me dire que ce jour n'aura pas été tout simplement
Un histoire de chiffres, une simple addition dans le Grand Livre de mon existence.

Je pousse de profonds soupirs comme s'ils m'aidaient à me persuader
Du sens que je veux donner à cette date qui déjà ne sera plus écrite
Sur la Grande Horloge du Temps qui définit toutes choses,
Détermine la conjugaison de nos actes.
Je laisse derrière moi une trace que le passé recueillera dans ses mémoires,
Car aujourd'hui frappe déjà à ma porte et il faut bien répondre présent
En me disant qu'il m'est bien impossible de savoir ce que l'avenir me réservera.

J'ai respiré l'air printanier de cette journée qui remplit mon âme
D'une sensation de contentement et de légèreté,
Ressenti la chaleur bienfaisante des rayons du soleil
se poser sur la peau de mon visage,
Apprécié cette activité humaine gagnant les trottoirs, les places publiques,
Accueilli des sourires lorsqu'ils prennent vie comme par enchantement,
Admiré les fantaisies de la nature lorsqu'elle se joue des couleurs du ciel et des cimes enneigées,
Offrant à celui qui veut s'en imprégner une sorte de féérie qui le laisse sans voix.

Oui, mes yeux vont au-delà de cette pièce dans laquelle je me tiens encore,
Sans pouvoir quitter cette chaise qui semble bien faire corps avec moi.
Je voudrais fixer autre chose, toucher quelque chose de plus délicat, de plus tendre,
Prendre avec moi cette lumière qui m'accompagnera dans ma nuit,
Viendra éclairer et illuminer mes rêves.

Je cherche tes yeux, amour de ma vie, espérance qui fait tressaillir tout mon être,
Te prendre avec moi et ne plus te quitter,
Plonger mon regard dans cet océan si bleu, si profond,
A en perdre la tête au point de ne plus penser qu'à nous.

Je ressens ce soir ce mélange de sentiments,
Qui se bousculent, s'entrechoquent dans cet âtre
Où il y aura toujours de la place pour nous deux,
Avec ce doux crépitement qui émane du fourneau tout en ciselure.

Si je pouvais être pleinement satisfait, je le dirais ce soir encore,
Si je pouvais déposer en moi une impression de contentement, cela me suffirait aussi,
Si je m'estimais avoir été à la hauteur des tâches dont je me suis acquittées,
je n'y verrais aucune objection,
Si ma journée avait pris tout son sens, je me dirais à moi-même que d'autres le cherchent encore.

Oui, je rangerais ce soir le fruit de tout ce qui s'est fait sous le soleil,
Sur une étagère venant égayer et décorer mon habitat, ma demeure.
Ces objets viendraient alors se rajouter au musée de mes expéditions, de mes exploits,
Qui auraient déjà servi de support pour écrire l'histoire de l'homme que je suis aujourd'hui.

Pourtant, il y a une chose, qui a valeur de sacré, de noble, de pur, de mystérieux, que jamais je ne mettrai sur ce rayonnage.

Ce sont tes yeux, cette partie de toi-même que je chéris comme un trésor, un joyau d'une préciosité que rien ne peut remplacer.
J'ai besoin de te dire ce soir combien il me manque une présence,
Qui n'est autre que ce phare dans la nuit,
Tel un astre brillant déchirant l'immensité de cette voûte céleste.

Tes yeux sont tout à la fois, pour l'homme qui te parle en cet instant,
Cette colonne de lumière et cette étoile dans le firmament.
Quoi de plus saisissant que tes yeux, quoi de plus envoûtant que ton regard
étincelant de mille feux.

Un jour, nos regards se rencontreront enfin,
Et sur cette plage nous nous enlacerons pour toujours.
Pour se rappeler sans cesse que l'amour n'a pas besoin d'être fait de mots seulement, mais que le silence qui tient en haleine deux êtres est aussi fort
que la plus belle prose qu'un homme puisse réaliser de sa propre main.
Lire le Blog de flotiront | commentaire(s) (0) | Lus (1078)
Imprimer cette page sympa Envoyer ce blog  un ami
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat

Copyright © 2008 - 2021 - Blog-Media - La plateforme multi-blogs du Net