ID Passe
Moi aussi, je veux un Blog : je m'inscris ICI
Menu Principal
Moteur weBlogs
Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Conserver

Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Stats inscriptions
 Inscrits:
  aujourd'hui: 0
  hier: 0
  Auteurs: 213
Dernier: matieux

 En ligne:
  Invités : 0
  Auteurs : 9
  Total: 9
[Détail]
 Infos site

Historique
«  «  2021 Octobre  »  »
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
26 27 28 29 30 1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31 1 2 3 4 5 6
Promo

Top-Five !
1 Keltouma 712
2 motpassant 614
3 vilistia 433
4 atanetbout 347
5 lydwine 238
.../...

Telecharger Skype - France , le portail du téléphone gratuit

Noogle, fournisseur de sites web

BLOGs - Article de flotiront
 Publier les articles de flotiront

04/06/2013
L'étranger

Auteur: flotiront (10:27 am)

J’ai côtoyé un jour un vagabond qui semblait venir de nulle part. Il a frappé à ma porte, pour me demander si je pouvais lui tenir compagnie. Son regard était plein d’attentes, trahissant une expression de grande supplication. Son visage me frappa, car il s’en dégageait une immense tristesse, mélangée de temps à autre d’une note de mélancolie qui ne faisait que renforcer l’étrange personnage. A voir l’état de ses habits, il avait du parcourir bien des routes sans qu’aucune âme puisse prendre le temps de s’arrêter quelques instants pour accueillir, écouter cet individu dont personne n’en voulait. Il était revêtu d’un pantalon qui avait l’air de flotter, aux couleurs délavées et retenu par une ceinture garni de coutures dont certaines s’étaient déjà effilochées. Un pull-over de couleur bleu marine le recouvrait suffisamment et une veste légère qu’il avait laissée ouverte garnissait ses membres supérieurs. Je remarquai que ses souliers n’étaient plus de première fraîcheur : d’ailleurs un orteil ou l’autre apparaissaient au grand air.

 

Je l’invitai donc à prendre place sur un banc qui semblait tout à fait faire l’affaire. Il s’assit avec des mouvements très lents, comme s’il prenait conscience de ce pas qu’il avait osé faire en lui faisant signe de prendre ses aises. Sa respiration, qui alternait expirations et inspirations de manière régulière, amenait une intensité de fraternité à ce lieu, tel une toile de fonds réalisé par un peintre au nom inconnu. Ce décor était encore plus prenant par les chants mélodieux d’oiseaux qui avaient décidé de s’associer à nos conversations et de papillons qui jouaient avec la légère brise qui caressait nos deux visages.

 

J’étais tendu comme un arc, prêt à saisir la moindre parole qui sortirait de la bouche de ce vagabond qui m’amenait à me poser tant et tant de questions. Cela provoquait un tel bourdonnement dans ma tête que je ne savais pas si elle allait exploser ou non. Et puis soudain, comme par enchantement, j’entendis un premier mot, puis un deuxième. Puis, ce fut une phrase, des phrases. J’en perdais la tête. J’aurais voulu l’arrêter, afin de saisir toute la substance, toute la quintessence de ce débordement de paroles. Je n’avais plus la notion du temps, à tel point que je me demandais si nous étions encore en plein jour où si la nuit allait nous rattraper.

 

Il me parla d’un certain hameau qui l’avait vu naître, mais dont les souvenirs semblaient aussi  flous et incertains que ce crissement de feuilles qui parvenaient à nos oreilles. Il s’était senti un étranger, là-bas dans son hameau et je percevais une souffrance à travers sa voix : une voix cassée, brisée par trop de chagrins, de douleurs. Pourtant, je percevais par intermittence des étincelles de vie et, dans ces moments-là, je ressentais une chaleur humaine, comme une fraternité réunissant deux êtres, deux histoires, deux trajectoires. Personne ne pourra m’enlever mes rêves, non personne, insista-t-il. Personne n’en a le droit, n’est-ce pas ? Pendant quelques instants, je restai silencieux et répondit par un acquiescement de la tête. Un sourire parcourut alors son visage et nous restâmes encore là, liés l’un à l’autre par ce lien indéfectible qu’est l’amitié, sans étiquettes, sans masques, sans frontières.

Lire le Blog de flotiront | commentaire(s) (0) | Lus (4776)
Imprimer cette page sympa Envoyer ce blog  un ami
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat

Copyright © 2008 - 2021 - Blog-Media - La plateforme multi-blogs du Net