ID Passe
Moi aussi, je veux un Blog : je m'inscris ICI
Menu Principal
Moteur weBlogs
Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Conserver

Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Stats inscriptions
 Inscrits:
  aujourd'hui: 0
  hier: 0
  Auteurs: 213
Dernier: matieux

 En ligne:
  Invités : 0
  Auteurs : 15
  Total: 15
[Détail]
 Infos site

Historique
«  «  2022 Janvier  »  »
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
26 27 28 29 30 31 1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31 1 2 3 4 5
Promo

Top-Five !
1 Keltouma 712
2 motpassant 614
3 vilistia 433
4 atanetbout 347
5 lydwine 238
.../...

Telecharger Skype - France , le portail du téléphone gratuit

Noogle, fournisseur de sites web

BLOGs - Article de Keltouma
 Publier les articles de Keltouma

16/11/2009
AL HIJAB (le voile) suite de " LA MALEDICTION (Histoire en cours d'ecriture)

Auteur: Keltouma (3:48 pm)

 A leur retour du cimetière les personnes qui avaient accompagné la dépouille du défunt, eurent droit au pain d’usage avec du beurre et du miel avant de rentrer chez eux. Brahim en profita pour aller s'enquêrir de Ba Saïd,le vieux gardien de la demeure.

Cheveux blancs et  dos courbé ce dernier le fixa de ses yeux mouillés, avant de l’enlacer  l’appelant par le  nom qu’il aimait tant « Barhoum »: « Brik est mort, et je ne sais ce qu’il adviendra de moi, bientôt ses enfants vont vouloir vendre les biens  et je me retrouverais à la rue, mais je ne les laisserais pas faire, la villa ne dois pas être cédée

« Non Ba Saïd, c’est le droit divin, et tu es assez croyant pour ne pas t’opposer à une prescription de la religion islamique

« Je n’en ai nullement l’intention mais les enfants du défunt n’ont pas le droit de vendre cette villa, comme tous les autres biens, car ils ne sont pas les seuls héritiers, et ça tu es le premier à le savoir

« Je ne sais rien du tout,

« Je pensais que tu était au courant, en fait toi aussi….

A ce moment précis, Hamid qui raccompagnait l’un de ses amis passait devant  la porte de la petite cabane, et le vieux gardien coupa court à la discussion  et alla ouvrir le portail faisant signe à Brahim de revenir ultérieurement.

Rahma  qui  discutait des dernières recommandations de la « Moudawanna » du port du voile  et plein d’autres sujets dut écourter cette  intéressante discussion en entendant l’appel de son mari.

Meriem  l’accompagna jusqu’à  à la porte:

 «  Ta façon de parler  m’a beaucoup impressionnée, dommage que tu  consentes toujours à porter le voile« Moi aussi j’ai beaucoup apprécié ta façon d’expliquer, lui répondit aussitôt Rahma, mais vois-tu, le Hijab pour moi est une ligne rouge,

« Je suis membre d’une association de défense des droits de la femme, et nous aurions fait  une excellente  équipe  si tu n’étais pas de l’autre coté de la barrière ;   voici ma carte, elle comporte aussi mon adresse et le n° de mon portable , n’hésite pas à m’appeler et venir me voir,  la prochaine fois je te convaincrais d’enlever le voile   et je t’apporterais même des points de vus de doctes de la religion »

« In chaa Allah, je le ferais, et peut être aussi que je te convaincrais de le  porter !

« J’espère au moins que tu ne l’impose pas à tes filles

« Je n’en ai pas, et je le ferais si je les avais, je n’ai que deux garçons  de dix et douze ans, et toi ?

« Ah je n’ai pas encore eu le temps de le faire, bien que je sois mariée depuis huit ans, mais là c’est une autre histoire que je te raconterais lorsque tu viendras me voir.

Brahim reprit alors le chemin de retour quelque  peu déçu, ayant espéré  trouver réponse aux multiples questions qui le hantaient depuis la veille, mais dut se contenter d’une petite allusion  qu’il était peut être un probable héritier.

Pourtant  ce voyage lui avait quand même permit  de servir son parrain  une dernière fois et les dernières phrases échangées entre sa femme et Meriem n’étaient pas pour le mécontenter. Il sentait que   le lien avec son passé se rétablissait peu à peu, 

Rahma semblait plutôt  satisfaite, car cette sortie lui avait permit de voir un autre monde, celui dont son mari n’avait pas cessé de rêver et qu’il   espérait bien intégrer un jour.

 Elle était surtout contente d’apprendre  que toutes les filles de Ba Brik étaient mariées et qu’il n’y avait plus  de crainte qu’elle puisse partager  son mari avec l’une d’elles.

Elle pensait encore à cette longue discussion sur le « Hijab » et s’étonnait que des femmes puissent avancer sans complexes qu’elles n’y croyaient pas. Elle ne  pouvait pas encore  s’imaginer  sans le voile qu’elle portait depuis l’âge de douze ans !

Lire le Blog de Keltouma | commentaire(s) (0) | Lus (1323)
Imprimer cette page sympa Envoyer ce blog  un ami
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat

Copyright © 2008 - 2022 - Blog-Media - La plateforme multi-blogs du Net