ID Passe
Moi aussi, je veux un Blog : je m'inscris ICI
Menu Principal
Moteur weBlogs
Connexion
Identifiant :

Mot de passe :

Conserver

Mot de passe perdu ?

Inscrivez-vous !
Stats inscriptions
 Inscrits:
  aujourd'hui: 0
  hier: 0
  Auteurs: 220
Dernier: Laetitia80

 En ligne:
  Invités : 0
  Auteurs : 3
  Total: 3
[Détail]
 Infos site

Historique
Di Lu Ma Me Je Ve Sa
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2
Promo


Top-Five !
1 Keltouma 712
2 motpassant 614
3 vilistia 433
4 atanetbout 342
5 lydwine 238
.../...

Telecharger Skype - France , le portail du téléphone gratuit

Noogle, fournisseur de sites web

BLOGs - Article de motpassant
 Publier les articles de motpassant

23/08/2008
Limerick

Auteur: motpassant (8:00 pm)

Bien que Limerick soit le nom d'une ville d'Irlande, le limerick, sorte d'épigramme en cinq vers, a vu le jour ne Angleterre, grâce à des recueils anonymes publiés en 1821. Typique de l'esprit de non-sens, magnifiquement lisible à la même époque dans les textes de Lewis Carrol, il connaît son âge d'or au XIX ème siècle.

Je m'y suis donc essayé :

Toute la journée, dans son jardin, Sylvère

La bêche à la main tourne la terre

Tandis que son chien, gros bâtard à poils roux

Assis sur son séant guette le matou,

Mais celui-ci, échaudé ne passe pas la barrière

                       -------------- 

De l'autre côté de la rue, vivait Marie,

On l'appelait la Marie, elle n'était pas en anaérobie

Quand du haut de son balcon,

Elle sonnait du clairon.

A tous ceux qui ne la connaissaient pas, elle criait : << Vive l'anarchie ! >> 
                     -----------------               

Les poireaux aiment les fraises.

Vous ne le saviez pas ? Je vais vous mettre à l'aise.

Non il ne s'agit pas de manger les poireaux avec des fraises, mais

De les planter les uns à côté des autres et désormais

Vos soupes seront meilleures. Non, ne croyez pas que ce sont des fadaises

                     ------------------------


Chaque fois qu'il s'asseyait, le grand-père disait : << Aïe ! Aïe ! >>

Et chaque fois qu'il se relevait, il disait : << Allez, au travail ! >>

Mais très vite son genou

Devenu fragile comme un joujou,

Ne voulait plus se plier et très vite le vieil homme rentrait au bercail.

                    ---------------------------


J'ai très bien connu le père Michel

Il était si gros qu'il n'aurait pu monter à l'échelle.

Aussi, il envoyait son apprenti,

Chercher les peaux sous l'appenti.

Des peaux de quoi ? Mais de lapins ! Ma belle !

                     ----------------------


La soutane du curé, sous le vent,

Se soulevait. Mais impitoyablement

Les rafales se succédaient. Il lui fallait tenir

Aussi son chapeau. Qu'allait-il advenir,

De l'intimité de ce saint homme ? Vite le couvent !

Lire le Blog de motpassant | commentaire(s) (0) | Lus (11329)
Imprimer cette page sympa Envoyer ce blog  un ami
 
Les commentaires appartiennent à leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Posté Commentaire en débat

Copyright © 2016 - Blog-Media - La plateforme multi-blogs du Net